Aujourd’hui le 11 septembre.

(Beni. Madina, QG des terroristes MTM. Lors d’une séance de madrassa en 2007. Archives Les Coulisses)

Le 11 septembre ! Cette date a une double signification selon le côté où on se trouve. Le 11 septembre 2001 fut marqué par les attentats terroristes d’une rare intelligence stratégique qui frappèrent le cœur de la 1ère puissance du monde, les États-Unis. Au-delà de l’horreur et de la terreur engendrées, il y eut une marque : Oussama Ben Laden et al Qa’ida. La guerre contre le terrorisme international (Global War of Terror) fut depuis lancée. Malheureusement, à la manière d’un cancer métastasé, le terrorisme se répand, gagne toutes les régions du monde sans épargner la RDC. Seulement, en RDC, il se pose un problème : la négation de la réalité terroriste jihadiste. D’abord, l’élite de la RDC ne sait pas se positionner sur le phénomène. Ensuite, les populations affectées vivent dans la confusion savamment entretenue par les maîtres de la manipulation. Enfin, les Nations-Unies, dans une sorte de complicité passive, nient les évidences.  Ce, malgré les victimes dans le rang des casques bleus. Et comme si cela ne suffisait pas, les États-Unis ont poliment refusé le visa à la délégation congolaise au 3ème Congrès mondial des Victimes de terrorisme de New York.

A qui la faute ?

D’abord au peuple congolais qui cherche la couleur du terrorisme comme on chercherait le graal. Au gouvernement qui a du mal à prononcer ce mot accompagne l’amnésie de tout un peuple. Certains députés et notables des provinces touchées continuent à faire le pied de grue aux ONG. L’Église universelle dans un silence cataleptique. Les universités, dans une pâle copie des notions occidentales, s’embrouillent pour aborder le phénomène. Les artistes distraits dans la survie. Ce qui manque à tout un peuple de 100 millions d’habitants, c’est la capacité de donner notre propre définition à cette menace, de donner nos priorités et de conduire nos choix tactiques. Parce qu’il nous manque l’autonomie stratégique. Comme le souligne le colonel Paul Henri Sandaogo : « Il existe toujours une corrélation entre la puissance économique, la souveraineté en matière de défense, l’indépendance politique et l’autonomie stratégique des États. Autrement dit, la possession de ressources propres autorise à opérer des choix autonomes en matière de défense et de protection de son territoire. »

Ce qui se passe dans Beni et Irumu, c’est du terrorisme

On aura beau crier sur tous les toits, aucun média ne fait de sa voix un écho. Même la RTNC n’a osé dire mot sur la nébuleuse à l’est du pays. Une partie du territoire national est occupé par le terrorisme. Des populations civiles sont sauvagement tuées, près de 2 mille FARDC tombés sur le champ d’honneur, cela n’émeut personne. Or, les jihadistes eux-mêmes, à travers messages, images vidéos, photos donnant la chair de poule nous disent qu’ils sont des MTM, qu’ils ont fait allégeance à DAECH et qu’ils constituent la Province Afrique centrale de l’État islamique (IS-CAP). Personne ne les croit. Ce qui se passe chez nous relève du terrorisme au regard des faits et gestes relevés par le journaliste Kibel’Bel Oka : « L’emploi délibéré de la menace et de la violence aveugle par des groupes organisés, non étatiques, supranationaux, religieux ou laïc connus dont certains le revendiquent sur des personnes non combattantes destinées à avoir des répercussions psychologiques au-delà des cibles militaires (à travers des destructions méchantes des vies humaines et des biens) pour atteindre des buts politiques et /ou idéologiques. Faisant de la violence un acte sacramentel, une obligation divine exécutée en réponse directe à une exigence théologique et /ou une revendication pour la création d’un espace propre à une communauté ethnique. » Peuple congolais, ne laissez personne vous voler votre espérance. Peuple congolais, arrêtez d’être distraits.

Nous vous donnons la vraie information et nous en payons le prix. Soutenez-nous. Votre contribution financière est attendue. Contact utile : +243 998 190 250 et/ou +243 824 244 844

Nicaise Kibel’Bel Oka

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *