CHESD. Guerre d’invasion de la RDC entretenue et sciemment oubliée. Patrick Muyaya en parle

(Kinshasa. Patrick Muyaya devant les auditeurs du CHESD. La guerre tel que racontée par les autres contre les Congolais. Photo Les Coulisses).

Quelle est perception de la communauté l’internationale de la guerre d’invasion de la RDC par le régime Kagame ?  Patrick Muyaya qui exposait devant les auditeurs du Collège des Hautes Études de Défense et de Stratégie (CHESD) a directement répondu sans atermoiement : tout est négatif, guerre oubliée. « C’est dans le silence absolu et l’indifférence totale que les Congolais se battent contre tout un système mondial dont Paul Kagame est l’instrument visible et le bras armé », a déclaré le ministre de la Communication et Médias. Et de renchérir : « Il

ne s’agit pas de l’ignorance de ce qui se passe en RDC plutôt de la complicité au regard des intérêts que les grandes puissances poursuivent ». Remontant à l’histoire récente de la région, le ministre Patrick Muyaya a souligné trois faits imputés sciemment à la RDC pour justifier cette guerre lui imposée. Le prétexte est clair, à savoir : Les FARDC soutiennent les FDLR, il y a un discours de la haine contre une minorité et l’abandon des réfugiés congolais au Rwanda.

L’on peut tout dire, la motivation de cette guerre injuste est connue. Le ministre Muyaya les a énumérées une à une « l’exploitation illégale et le pillage des ressources naturelles de la RDC, la création et le maintien de l’instabilité et insécurité, le financement de l’économie rwandaise, le détournement des multinationales acheteurs des minerais congolais, le financement des rebelles et terroristes en RDC ». Il a proposé dans le futur proche des stratégies comme réduire le décalage entre la perception et la réalité des faits et des chiffres, crédibiliser l’information et combattre les fake news, anticiper la communication, gérer la communication de guerre au lieu de la subir et enfin combattre avec les armes et les mots.

Le nouveau narratif devrait avoir comme soubassement communiquer pour rassurer, expliquer, informer, sensibiliser et présenter les avancées de la RDC dans tous les domaines notamment celui de la défense et sécurité. Le changement de narratif est un impératif patriotique collectif, a déclaré Patrick Muyaya.

Répondant aux questions des auditeurs, le ministre Muyaya a donné des exemples précis sur la complicité de la communauté internationale sur la RDC « Alors que le monde entier sait qui fait la guerre à la RDC, les ONG et les médias se servent du calvaire des populations déplacées en faisant croire que le gouvernement congolais ne fait rien pour ses populations. Mais pourquoi il y a des déplacés et pourquoi on tient à les garder les camps alors que leur rêve est de retourner chez eux ? » L’image qu’ils vendent de la RDC se résume en conflit armé, violence, massacre, insécurité, mauvaise gouvernance, conflits ethniques, minerais de sang, etc.

La stratégie du régime Kagame repose sur la construction d’une histoire du drame rwando-rwandaise pour justifier leur motivation dans l’exploitation illégale et le pillage des ressources naturelles de la RDC. Le régime Kagame crée l’insécurité et maintient l’instabilité et l’insécurité permanente. Il finance les rebelles et les terroristes en RDC. La réponse pensée par le gouvernement est celle d’ouvrir des fronts.

Aux côtés des fronts militaire et diplomatique, la RDC attaque sur le front médiatique, le front judiciaire et le front économique. Comme il s’agit d’un vaste complot contre la république, il faut que tous les Congolais et spécialement les médias soient unis et solidaires pour barrer la route aux prédateurs. Bendele ekweya té. Qui dit mieux !

Nous vous donnons la vraie information et nous en payons le prix. Soutenez-nous. Votre contribution financière est attendue. Contact utile : +243 998 190 250 et/ou +243 824 244 844

La Rédaction Les Coulisses

 

About Nicaise Kibel'bel

Check Also

Agression du Congo. Agression de l’Ukraine. Guerre à Gaza. Quelle est la part de Dieu dans tout ce drame !

(Goma/RDC. Camp des déplacés ayant fui les attaques de l’armée rwandaise dans le Rutshuru. Photo …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :