RDC/Beni-Mangina. Kasereka Siwako Alain entre zizanie et intox de la population contre les FARDC

(Alain Kaseraka Siwako, questeur de l’assemblée provinciale du Nord-Kivu. Photo archives).

Kasereka Siwako Alain est entré en conflit avec le secteur opérationnel Sukola I au point d’énerver la loi. Il n’est pas à son premier test d’attaque contre les FARDC. Le député provincial Kasereka Siwako Alain n’hésite pas à appeler la population à s’attaquer aux positions militaires à chaque fois que les islamistes ADF/MTM mènent des attaques contre les populations civiles. Au motif que « L’armée congolaise reste insensible aux alertes de la population » Et comme solution, lui Kaseraka Siwako en appelle « au déploiement des militaires ougandais (UPDF) pour épargner les vies humaines de son terroir ». Le

député provincial Kasereka Siwako Alain a toujours mis les tueries des populations civiles dans le Ruwenzori sur le compte des FARDC.

A chaque action punitive des islamistes MTM contre des populations civiles, il n’hésite pas de parler de « soi-disant ADF » juste pour montrer que les ADF n’existent pas et que ce sont les FARDC qui tuent la population.

Le 16 décembre 2023, Il enflamme la population contre les FARDC. Il répète le 17 décembre 2023, à la veille de la clôture de la campagne électorale sur les antennes de la Radio Communautaire de Mangina (RCM). C’est sa stratégie depuis 2018 pour gagner des voix. Ses prises de position sont des occasions rêvées de montrer l’inutilité de la présence des FARDC et la MONUSCO dans le Grand Nord appelant la population à se débarrasser de cette force : « Nous sommes passés de 98 à 422 villages vidés pendant l’état de siège. Les faux ADF à Beni sont soutenus par la MONUSCO. Ils sont pris en charge par la MONUSCO. Je dis à cette population, vous acceptez la MONUSCO, vous acceptez l’insécurité. Nous devons nous battre pour chasser cette force de la MONUSCO. Les vrais ADF à Beni, leur objectif n’a jamais été de tuer la population. Les faux ADF sont là sous la bénédiction des officiers FARDC pour endeuiller la région de Beni… »

C’est avec de tels discours que l’étudiant en droit à l’Université de Goma, Kasereka Siwako Alain, passé maître dans des déclarations incendiaires contre les FARDC et la MONUSCO, attend d’être élu sous le label de l’AVRP qui, par ailleurs, regorge en son sein la plupart des agitateurs de Beni ayant un pied avec l’insécurité.

Pour rappel, les terroristes ADF/MTM ont égorgé sept personnes dans leurs champs à Tohya et Makusa, dans la périphérie de Mangina à 30 kilomètres de Beni. Comme dans ses habitudes, Alain Kasereka Siwako, député et questeur sortant de l’assemblée provinciale du Nord-Kivu, a appelé la population à s’attaquer aux positions militaires.

Sous l’étiquette des Wazalendo, il a fait venir à Mangina le petit général Baraka Lolwaku, grade hérité à 6 ans à la mort de son père Lolwaku Poko Poko, très actif dans les Bashu et à Butembo, réfractaire au processus de désarmement, apprend-on des sources fiables. Le petit général s’est fait accompagner du nommé Mwami, féticheur des maï-maï habitant Kasanga-Tuha (Beni).

Aux dernières nouvelles, le petit général Baraka Lolwako a été neutralisé par les FARDC lors des affrontements dans Mangina au moment où Kasereka Siwako serait dans la clandestinité. Toute honte bue, il n’hésite pas de déclarer, pince sans rire, qu’il est en conflit privé avec le capitaine Anthony Mwalushayi, porte-parole du secteur Sukola I.

La justice militaire devrait se saisir des cas de pareilles personnes qui mettent en mal le mariage civilo-militaire en cherchant à tirer des dividendes personnels de l’insécurité.

Après la période électorale, la République devra opérer un choix entre le soutien à l’anarchie sur la question des Wazalendo dont certains sont des agitateurs nés ne supportant pas la présence des FARDC dans le Grand Nord et le soutien à la légalité. Elle doit se séparer du discours populiste des personnes élues sur base de l’apologie des forces négatives contre les FARDC.

Nous vous donnons la vraie information et nous en payons le prix. Soutenez-nous. Votre contribution financière est attendue. Contact utile : +243 998 190 250 et/ou +243 824 244 844

Justin Honlay

 

About Nicaise Kibel'bel

Check Also

CHESD. Guerre d’invasion de la RDC entretenue et sciemment oubliée. Patrick Muyaya en parle

(Kinshasa. Patrick Muyaya devant les auditeurs du CHESD. La guerre tel que racontée par les …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :