RDC/État de siège. Les Kivutiens du nord et les Ituriens. Qui pourrait comprendre leur attitude sur l’agression rwandaise ?

(Kinshasa. Palais du peuple. Vue des participants scandant en faveur de la levée de l’état de siège).

Lever l’état de siège, est-ce vraiment la solution qu’il faut à ce moment-ci ?  Félix-Antoine Tshisekedi commettrait-il l’erreur fatale de sa vie politique ? Tomberait-il dans le piège tendu à Joseph Kabila en 2008 avec la Conférence de Goma qui a renforcé le CNDP pour accoucher du M 23 ? Les positions radicales de certains Kivutiens et de certains Ituriens sur la levée obligatoire hic et nunc de l’état de siège et les attaques à peine voilées sur les deux gouverneurs militaires relèvent de la manipulation pure et simple dans une zone où la violence s’est faite homme.

La question que je me pose est simple : « Pourquoi lever l’état de siège à 4 mois des élections ? » Et la question subsidiaire est la suivante : « Les autorités politico-administratives civiles qui vont reprendre leurs fonctions sont des candidats à la députation nationale et/ou provinciale. Comment vont-elles cumuler la sécurité de deux provinces et leur campagne électorale ? » A moins de ne pas reconnaître que le temps joue contre la nation.

L’attitude affichée contre les FARDC qui gèrent l’état de siège rappelant celle vécue à chaque fois qu’un Commandant Sukola I grand Nord était relevé, prédispose le pays à la balkanisation. La prudence ne recommanderait-elle pas de la patience jusqu’à la proclamation des résultats des élections pour que le gagnant puisse revoir et/ou effacer les structures existantes ?

On a tendance à l’oublier, ce n’est pas l‘état de siège qui est à la base de l’insécurité et de la déstabilisation de la partie orientale de la RDC. Bien plus, les milices communautaires ne sont pas l’œuvre de l’état de siège. Ça rappelle le président Christophe Mboso : « Chers collègues, quittez les groupes armés ».

Interroger l’histoire de quatre dernières décennies de notre pays, on en arrive à se poser de nombreuses questions sur l’ADN de certains originaires du Kivu et de l’Ituri. Lors de la Conférence nationale souveraine (1992), ce sont des Kivutiens qui ont soulevé le problème de la nationalité des Rwandophones.

Conséquence ? En 1996, éclate la guerre de l’AFDL sur une prétendue reconquête de la nationalité des Banyamulunge. On compte parmi les rebelles, certains originaires du Kivu et de l’Ituri qui avaient crié sur les « Rwandais ».

En 1998, lorsque Mzee Laurent-Désiré Kabila chasse les Rwandais et assimilés, on retrouve les mêmes originaires du Kivu et de l’Ituri dans la rébellion du RCD avec son lot de violations des droits de l’homme notamment sur les femmes et les jeunes filles.

En 2008, les Kivutiens vont contraindre Joseph Kabila à organiser la Conférence de Goma uniquement pour eux pour, dit-on, trouver les voies de la paix. Cette conférence de Goma va produire ce que la RDC n’a jamais connu, à savoir le mixage des troupes du CNDP qui va aboutir en 2012 à la rébellion du M23/RDF.

Tous ceux qui veulent une levée hic et nunc de l’état de siège n’ont-ils pas un agenda caché ou, au simple, ne veulent-ils pas donner le passage au Rwanda d’annexer la partie sud du Nord-Kivu ?

Il est impensable qu’au moment où une partie du Nord-Kivu est sous occupation étrangère que des Kivutiens réclament la levée de l’état de siège et qu’au moment où la territoriale des originaires a plus déstabilisé l’est de la RDC, qu’on puisse brandir les chants de cygne des originaires. Réfléchissons par deux fois si on veut sauver la RDC.

Nous vous donnons la vraie information et nous en payons le prix. Soutenez-nous. Votre contribution financière est attendue. Contact utile : +243 998 190 250 et/ou +243 824 244 844

Mathias Ikem

 

 

About LESCOULISSESRDC

Check Also

Force de l’EAC. Entre discours politique et réalité du terrain. Comment la RDC devrait se comporter ?

(Goma. Quartier général de la Force régionale de l’EAC. Archives Les Coulisses). Nairobi (Kenya) accueille …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :