RDC. Indignez-vous. Engageons-nous !

(Bukavu. Le prix Nobel Dr Denis Mukwege sous sécurité des casques bleus. Photo tiers).

Le Nord-Kivu en particulier et la RDC en général vit dans une confusion totale. Confusion qui montre l’immaturité de tout un peuple face aux défis et à la survie de la nation. Deux faits : levée et/ou maintien de l’état de siège et carnage de Goma du 30 août 2023.

Quand le Chef de l’État demande aux Nord-Kivutiens et aux Ituriens (du moins à ceux qui se targuent de parler à leurs noms) de réfléchir sur cette situation exceptionnelle afin de lui permettre de prendre une décision salvatrice pour la nation, la surprise est générale au Palais du peuple : les représentants de deux provinces sous état de siège refusent

catégoriquement de réfléchir. Pour eux, le danger qui guette la nation n’existe que dans l’esprit des Kinois. Il faut lever l’état de siège. Sinon, pince sans rire, la population de ces deux provinces risque de ne pas voter pour Félix Tshisekedi.

Quand surgit le malheureux événement de la secte mystico-religieuse du gourou Ephraïm Bisimwa, toujours dans la province sous état de siège, personne ne prend le temps de réfléchir. On se jette sur les Forces de défense et de sécurité. Sans les entendre. Et la bête noire est désignée : Constant Ndima Kongba. Et pour les opposants, Félix Tshisekedi. Personne n’est à mesure de donner la vraie identité de ces fameux Wazalendo qui déclarent qu’ils n’obéissent qu’au Créateur Tout Puissant de qui ils ont reçu leur légitimité. Mais la RDC, État laïc, est habituée à subir des injonctions des églises traditionnelles et leurs consœurs illuminées.

En période électorale, cela s’entend que tout citoyen à l’âge de voter doit disposer de sa carte d’électeur. Tout en condamnant le carnage, on doit se demander si les Wazalendu dont question n’en ont pas. Sont-ils Congolais ou uniquement « enfants de Dieu » ?

Indignez-vous. Engageons-nous.

Stéphane Hessel nous enseigne qu’il faut s’engager au nom de sa responsabilité de personne humaine. Indignez-vous. Car, le motif de base de la résistance, c’est l’indignation.

Résister, c’est ne pas accepter l’occupation d’une partie de notre pays par le Rwanda soutenu par des grandes puissances occidentales. Résister, c’est ne pas accepter d’être sous la férule de ces mêmes grandes puissances. Résister, c’est ne pas accepter qu’il y ait des compatriotes déplacés dans leur propre pays vivant sous des tentes et nourris du céréale importé.

Résister, c’est refuser l’injustice et les violations des droits de l’homme. Et l’injustice, c’est d’abord dans l’attitude inefficace et insultante des Nations-Unies en RDC. Et les violations de droits de l’homme, c’est au-delà de ce qui s’est passé le 30 août 2023, de ce que note le BCUNDH mais de ce qui a produit le Rapport mapping : viol, massacres, femmes éventrées et/ou enterrées vivantes, incendies et destruction méchante… Bref, le reste de tout ce que la RDC a exposé le 2 août à Kinshasa, Goma et Kisangani : l’horreur. L’holocauste.

Indignez-vous à propos de ce qui se passe en RDC dès lors que la violence cherche à tout prix à chasser l’espoir de tout un peuple.

Notre sale habitude, c’est cette autoflagellation. Au moindre problème, l’on s’attaque aux Forces de défense et de sécurité. On se moque de l’armée nationale. On n’oublie qu’elle est l’émanation du Congolais et porte en elle les germes du mal congolais qui gangrène toute la communauté nationale.

Docteur Dénis Mukwege, prix Nobel 2018 de la paix, nous appelle à nous indigner.

Dans cette confusion du langage, on ne sait pas contre qui nous indigner. Contre les autorités étatiques ou contre les grandes puissances qui maintiennent notre pays dans cet état ? Mais l’indignation pour l’indignation, écrit Stéphane Hessel, n’est pas un mode de pensée. Elle est improductive.

Indignez-vous et engageons-nous.

Comment ne pas s’indigner lorsque le prix Nobel et potentiel candidat président de la république est escorté par les casques bleus, des militaires étrangers dans son propre pays ? Un ancien rebelle est-il condamné à mourir rebelle ? Comment peut-on oublier qu’il est donné à tout être humain la possibilité de quitter le péché pour faire le bien ? Il n’y a que des idiots qui ne changent pas.

Stéphane Hessel donne un conseil gratuit aux indignés : « Quand on a dû déshabiller des cadavres, on ne peut croire qu’à la poésie ». Surtout pas à la politique.

A chacun d’avoir notre motif d’indignation et de s’engager pour libérer notre pays.

Nous vous donnons la vraie information et nous en payons le prix. Soutenez-nous. Votre contribution financière est attendue. Contact utile : +243 998 190 250 et/ou +243 824 244 844

Nicaise Kibel’Bel Oka

 

About Nicaise Kibel bel

Check Also

RDC/Présidentielle 2023. N’est pas beau qui veut !

(Homme esseulé, solitaire et seul devant sa conscience.  Fresque d’ailleurs). Chacun a sa chance. Sur …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :