RDC/Ituri-état de siège. Le Lt-gén Johonny Luboya gagne le pari de la cohabitation pacifique et des infrastructures

(Mongbwalu. Le gouverneur militaire s’adresse à la population. Une première depuis que l’Ituri est érigé en province).

 » Tu rassembleras le peuple, les hommes, les femmes, les enfants ainsi que l’étranger qui habitera dans tes villes afin qu’ils écoutent et qu’ils apprennent à craindre l’Éternel votre Dieu, à respecter et à mettre en pratique toutes les paroles de cette loi. Leurs enfants qui ne la connaîtront pas l’entendront et ils apprendront à craindre l’ Éternel votre Dieu tout le temps que vous vivrez dans le pays dont vous prendrez possession une fois le Jourdain passé  » (Deutéronome 31, 9-13).
Le 6 mai 2021, le Chef de l’État, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo décrète l’état de siège en Ituri et au Nord Kivu pour restaurer l’autorité de l’État dans ces deux provinces en proie aux violences armées. A l’instar de Moïse, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo s’était choisi un homme, le

lieutenant-général Johnny Luboya N’kashama comme un Josué en Ituri et lui a confié les fonctions de gouverneur militaire en vue d’y restaurer la paix et l’autorité de l’État. Une mission délicate qu’il assume avec responsabilité.
Aussitôt arrivé en Ituri, accompagné de son équipe en uniforme, il redéploie les  militaires et les policiers, visite les positions militaires à travers tous les cinq territoires de la province.
Au bout de 2 ans de dur labeur, il réussit à installer une accalmie sur l’ensemble de la province, jadis sous l’emprise totale des groupes armés. Même le territoire de Djugu, épicentre des activités criminelles, considéré à juste titre comme une entité criminogène très dangereuse, vit les effets de cette pacification de cœurs des Ituriens. Avec le retour dans leurs milieux d’origine respectifs des déplacés internes notamment en territoire de Djugu et d’Irumu. Réhabilitation des infrastructures routières et hospitalières, retour à la normale des activités socio-économiques où chacun vaque à ses occupations professionnelles de routine pour se prendre en charge. Sous l’état de siège, le gouverneur militaire Johnny Luboya N’kashama a réhabilité les centres hospitaliers de Boga et Tchabi, incendiés par des ADF/ MTM, la Clinique VIP de l’hôpital général de référence de Bunia, l’hôpital de CME de Nyankunde village, et celui de Tchomia.
sous son impulsion, les infrastructures routières ont été réhabilitées entre autres la RN 4 et 27. Il a entrepris la réhabilitation de la route Iga-barriere – Mungbwalu qui était en état de délabrement total et la Mairie de Bunia. Dans la ville, le gouverneur militaire a réussi l’asphaltage de la voirie urbaine qui fait la fierté de cette ville, la construction de la salle de cérémonies de mariages civils dans la commune de Mbunya, la construction du complexe administratif du territoire d’Irumu dont les bâtiments avaient été incendiés par les miliciens, la construction en béton armé du pont Tonglet sur la rivière Nyamukau reliant les deux quartiers urbains Lumumba et Sukisa.
Dans ses missions d’itinérance de routine, les cinq entités territoriales qui composent la province de l’Ituri ont été visitées notamment Djugu, Mahagi, Aru, Irumu et Mambasa.
Johnny Luboya N’kashama a organisé des rencontres diplomatiques avec les autorités des pays voisins, à savoir l’ Ouganda et le Sud- Soudan dans le cadre de la sécurité transfrontalière entre les 3 pays limitrophes. Partout où il est passé, le Lt général Johnny Luboya N’kashama n’ avait qu’un seul message à transmettre aux populations visitées notamment la paix, la cohabitation pacifique les appelant à se débarrasser des groupes armés et autres tireurs de ficelles qui instrumentalisent les jeunes à commettre des hostilités contre les victimes civiles innocentes, les exhortant à revenir à la raison et à adhérer au P- DDRS-s au risque de subir la rigueur de la loi, car toutes les actes posés ne resteront pas impunis, leur prévient-il .

L’on retiendra que pour la première fois la campagne électorale s’est déroulée sans incident majeur ni assortie de messages de haine. L’Ituri a accueilli tous les candidats présidentiables tant de l’opposition que de l’Union sacrée, assurant la sécurité et la protection de chacun d’eux de manière équitable par les éléments de la Police nationale congolaise. Le Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, alors candidat à sa propre succession, a passé 3 nuits à Bunia grâce à l’ amélioration de la situation sécuritaire favorable à l’exercice des activités politiques.
Des opposants politiques congolais comme Moïse Katumbi, Constant Mutamba, Martin Fayulu, Adolphe Muzito, Denis Mukwege avaient passé tranquillement leurs nuits à Bunia grâce à l’hospitalité de la population Iturienne et aux conditions de sécurité créées leur garantissant la liberté de tenir des meetings sans crainte.
Au finish, le processus électoral s’est déroulé sans grands incidents. Ce, malgré la restriction des manifestations publiques. L’état de siège a pu libérer l’espace politique ainsi que la liberté d’expression et la liberté de mouvement.
Les autorités de l’état de siège ont prouvé à la population Iturienne en particulier et congolaise en général qu’on peut compter sur elles. Il suffit de la détermination et de développer les bons rapports entre les militaires et la population civile. Pour nombreux Ituriens, Félix Tshisekedi avait fait le bon choix sur Johnny Luboya N’kashama.

Nous vous donnons la vraie information et nous en payons le prix. Soutenez-nous. Votre contribution financière est attendue. Contact utile : +243 998 190 250 et/ou +243 824 244 844

Jean-Anaclet Muhemedi Kongolo

 

 

About Nicaise Kibel'bel

Check Also

RDC. Christ, mesure de tout. Joyeux anniversaire Nicaise Kibel’Bel Oka

(Ecce homo. Nicaise Kibel’Bel Oka). En ce jour, quels mots suffiront-ils pour vous Seigneur, sinon …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :