RDC/Justice. Le geste du noyé qui déshonore davantage le barreau du Nord-Kivu

La manifestation d’une trentaine d’avocats organisée jeudi 6 octobre 2022 en soutien à l’État de siège et exigeant le départ du Premier président de la Cour d’Appel du Nord-Kivu, Nicolas Twendimbadi Manana a été motivée par une lettre du 5 octobre 2022 signée par quatre avocats envoyée au maire de Goma et annonçant trois actions, à savoir la marche, le dépôt du mémorandum au gouverneur de province et un sit-in ininterrompu jusqu’au départ du Premier président. Avec comme slogan contradictoire lu en public : « Qu’il parte pour nulle part ailleurs. » En d’autre termes : « Qu’il reste avec nous. » Soit ! Ces jeunes avocats reprochaient au Premier président Nicolas Twendimbadi d’avoir pris « nos

réserves en otage » et se disaient « prenons-nous en charge ». Tout avait été préparé pour que le coup à asséner soit fatal notamment en profitant de la présence de « la hiérarchie de la magistrature qui séjourne à Goma », le Premier président de la Cour de Cassation. Avec cette présence, la sagesse aurait enseigné de déposer un mémorandum, pas adressé au Chef de l’État mais au Conseil supérieur de la Magistrature.

Seulement, ils ont été trahis par le manque de courage des membres du Conseil de l’Ordre pour s’assumer et prendre la tête de la contestation. Les membres n’ont même pas cette fierté légitime d’être à la tête de la manifestation pour porter haut leurs doléances. D’où toutes ces déclarations déshonorantes pour une profession qui se veut digne et prestigieuse. Il aura fallu que le journal Les Coulisses relève cette légèreté dans la démarche des avocats d’une structure circonstancielle et occasionnelle « SYNERGIE JUSTICE POUR TOUS » et 48 heures passées pour que le Barreau du Nord-Kivu pose le geste du noyé, se dévoile et déshonore tout la profession. En effet, dans un document rendu public dans la soirée du 8 octobre 2022 intitulé « Extrait des décisions prises par le Conseil de l’Ordre des avocats du Barreau du Nord-Kivu au cours de sa session extraordinaire du samedi 8 octobre 2022 », on peut lire : « Le Conseil de l’Ordre confirme sa solidarité avec les avocats membres du barreau qui ont pris part à cette marche… ». Désormais, tout devient. Cette association est un satellite du Conseil de l’Ordre qui l’utilise et l’utilisera quand il en faudra pour parvenir à ses fins. C’est ce qui explique aussi la pile de messages tombés à la Rédaction du journal Les Coulisses tard dans la nuit du 8octobre 2022 de la part de certains avocats dont les plus audacieux sollicitent même de droit de réponse avec en annexe de ladite lettre. Comment ne pas rougir de honte pour une si grande manipulation déshonorante d’une profession aussi prestigieuse ? Sans entrer dans les détails de cette éhontée démarche, il y a lieu de rappeler qu’il existe des voies de recours (dont le pourvoi en cassation) lorsqu’on n’est pas satisfait d’une décision de justice. Le législateur a prévu toutes les formes de sanction notamment pour le dol avec la procédure de prise à partie devant la Cour de Cassation et les sanctions qui s’en suivent si le magistrat est reconnu coupable. Quoi de plus normal si le Conseil de l’Ordre pense que les décisions rendues dans le Nord-Kivu ne sont pas justes d’exercer les deux voies de recours au lieu d’avoir une préférence de la rue ? Naturellement en y apportant des preuves et en s’attendant à gagner ou à perdre. Mais il y a le danger à prévenir et/ou à craindre à l’venir. Comment réagirait le Conseil de l’Ordre s’il advenait, l’exemple venant d’être donné par des avocats prononçant des insanités à l’égard d’un Premier président, que des justiciables (clients) tabassent leurs avocats pour avoir payé et perdu le procès malgré l’argent versé ? Heureusement, le ridicule ne tue plus.

Nous vous donnons la vraie information et nous en payons le prix. Soutenez-nous. Votre contribution financière est attendue. Contact utile : +243 998 190 250 et/ou +243 824 244 844

La Rédaction Centrale/Les Coulisses

About Nicaise Kibel bel

Check Also

RDC/Ituri-état de siège. Le Lt-gén Johonny Luboya gagne le pari de la cohabitation pacifique et des infrastructures

(Mongbwalu. Le gouverneur militaire s’adresse à la population. Une première depuis que l’Ituri est érigé …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :