RDC. Kigali fait main basse sur les minerais de niobium, tantale, phosphore, béryllium et zirconium de Lweshe/Nyanzale

(Des travailleurs de SOMIKUVU à Lweshe posant pour le journal Les Coulisses en 1999. Archives Les Coulisses).

Le 7 mars 2024, les troupes de la RDF prenaient la localité de Nyanzale après de violents combats qui ont duré deux jours avant que les FARDC ne décrochent. Dimanche 10 mars 2024, vers 16 heures, l’on signalait la présence de deux Land cruisers arrivées dans la concession de Lweshe pour, dit-on, vérifier les stocks de minerais qui s’y trouvaient, rapporte une source fiable. Lweshe (7 kilomètres de Nyanzale et à 37 kilomètres de la Rwindi) couvre une mine à ciel ouvert où on exploite le

niobium, le tantale, le phosphore, le béryllium et le zirconium. Ces minerais sont exploités étroitement avec le génie militaire des pays qui les traitent dont l’Allemagne et les États-Unis.

Le pyrochlore (niobium) sert à la fabrication des alliages résistant à de très hautes températures et celle des fusées, des réacteurs nucléaires et à l’électronique nucléaire. L’on comprend pourquoi la RDF et l’UPDF, courtiers de grandes puissances, ont lancé une offensive foudroyante contre les FARDC pour limiter le territoire géostratégique.

La prise de Nyanzale a donné lieu à celle plus stratégique de la Rwindi en ce qu’elle désarmait le seul axe pouvant permettre aux FARDC de reconquérir assez facilement Rutshuru. La RDF a mené l’offensive sur deux fronts, le premier appuyé par l’UPDF, celui de l’axe Kiwanja-Mabenga et le deuxième, celui de Nyanzale. Deux attaques simultanées qui ont pris les FARDC de cours et les ont conduites à un repli stratégique vers les escarpements de Kanyabayonga.

La guerre d’invasion de la RDC par le Rwanda poursuit un double objectif, le pillage des minerais (soubassement économique) et le projet d’annexion de la partie Kivu.

Les attaques répétées autour de Sake à partir des montagnes surplombant cette cité ont permis au Rwanda de récupérer les minerais de colombo tantale (Coltan) dans Rubaya. L’on a vu une trentaine de motos transporter des sacs de minerais vers le Rwanda.

Arrêter de subir des surprises stratégiques de l’ennemi

Les FARDC doivent cesser d’être une armée qui fait la guerre de retard pour enfin subir des surprises stratégiques. Face à des évidences énumérées ci-dessous, ceux qui gèrent la guerre devaient avoir une lecture plus attentive du front et l’intelligence prévisionnelle.

Primo. Le vide laissé par le retrait des Forces de l’EAC qui profitait à la RDF/M23 vu son positionnement au front. Une position de la RDF/M23 s’est déployée sur l’axe Mabenga-Kitobola-Karunga jadis occupé par l’UPDF.

Jeudi 1er février 2024, la RDF/M23 a empêché le contingent MONUSCO stationné à la Rwindi de rejoindre Goma en passant par Kiwanja-Rutshuru. De même, le contingent indien de la MONUSCO qui campe à quelques mètres de Nyanzale n’a pas pu réagir à l’avancée de la RDF.

Secundo. Dès novembre 2023, le lieutenant-colonel Yusto Kanyove (ancien du CNDP), commandant en second du 1303 Régiment FARDC basé à Kibirizi (localité située entre Nyanzale et la Rwindi) avait déserté les FARDC et rejoint les rebelles la RDF/M23. Avait-on pris des dispositions utiles quant à cette désertion vers l’ennemi ?

Tertio. La note d’affectation du général-major Chicko Tshitambwe sur l’axe Rwindi circulait   dans les réseaux sociaux avant même que le nommé ne soit doté des moyens nécessaires à l’accomplissement de sa nouvelle mission afin de rejoindre son poste.

Conséquence. Nyanzale puis Ruwindi sont passés aux mains de l’ennemi sans même que le général Chicko Tshitambwe ne gagne son lieu d’affectation. Les forces ennemies ont tout simplement devancé les FARDC et ont attaqué en premier. L’État-major général FARDC doit lutter contre la fuite des documents « secret défense » dans les réseaux sociaux. Les FARDC subissent la guerre de retard et les surprises stratégiques.

Quarto. Ce fait inexpliqué des mêmes commandants FARDC qui font la rotation au front de l’est du pays depuis une dizaine d’années avec des résultats mitigés comme si c’était une chasse gardée pour une catégorie d’officiers généraux.

Déçus et désespérés, certains congolais se sont mis à vilipender leur armée oubliant l’alerte du Secrétaire général de l’ONU : « L’ennemi dispose des armes plus puissantes que la MONUSCO »

Les États-Unis nous imposent une solution politique négociée à cette guerre dans une logique de peace process, qui, en réalité, signifie accepter une guerre où les patrons du processus de paix ont choisi à l’avance un gagnant mais organisent des rencontres de paix contre la RDC.

Qu’on se rappelle le brassage soutenu par le CIAT et le mixage soutenu par Olusegun Obasandjo. Qu’on se rappelle enfin le contrat signé entre l’Union européenne et le Rwanda.

Le Congo, terre d’avenir, est en danger. La patrie ou la mort !

Nous vous donnons la vraie information et nous en payons le prix. Soutenez-nous. Votre contribution financière est attendue. Contact utile : +243 998 190 250 et/ou +243 824 244 844

Nicaise Kibel’Bel Oka

 

 

 

 

 

About Nicaise Kibel'bel

Check Also

Agression du Congo. Agression de l’Ukraine. Guerre à Gaza. Quelle est la part de Dieu dans tout ce drame !

(Goma/RDC. Camp des déplacés ayant fui les attaques de l’armée rwandaise dans le Rutshuru. Photo …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :