RDC. Martin Fayulu, enfermé dehors !

(Kinshasa. L’opposant Martin Fayulu, président de LAMUKA/ECIDE. Photo tiers).

Après la proclamation des résultats de la présidentielle et des législatives, Martin Fayulu est enfermé dehors. Par qui ? Par lui-même. Grave. Il a perdu les clefs et ne saurait passer le mur opaque pour se faire entendre. Illusion de Fayulu sur lui-même confondant 2018 à 2023 et refusant de voir la dure réalité de la vie politique en face. En effet, Martin Fayulu qui s’est brouillé avec tous ses pairs de LAMUKA « made in Geneva » a totalement refusé de comprendre l’adversaire, sa force et ses atouts. C’est ce qu’on appelle une « opposition

zombie » qui conduit droit au cimetière politique, à une non existence sur le plan politique.

Deux constats en terme de leçon politique, de leçon de la vie. Primo, Ensemble de Moïse Katumbi a pris une sage décision rendue publique par Olivier Kamitatu : « Il n’y aura pas de boycott à l’Assemblée nationale. Nous continuerons à défendre la voix du peuple et dans le schéma institutionnel et en dehors des institutions, dans la rue, par toutes les actions qui nous permettrons de recouvrer notre liberté ». Pas question de la politique de la chaise vide.

Secundo. Démissionner du gouvernement en mars 2023 aura été une faute fatale, une mauvaise et suicidaire stratégie politique. Il a compris que l’histoire ayant tranché en faveur des uns et en défaveur des autres, il faut accepter le fait accompli.

LAMUKA/ECIDE de Martin Fayulu a levé l’option de s’auto exclure des institutions du pays durant cinq années.

Enfermé dehors, Martin Fayulu redevient un citoyen lambda comme des milliers de compatriotes. Ses hommes ne siégeront nulle part. Même la rue leur devient difficile. Et pour cause ? L’homme à la colère facile, mieux l’homme à la sainte colère avait décidé sous émotion de s’enfermer dehors. Jusqu’à violer une liberté fondamentale de ses camarades, celle de ne pas prendre part au processus électoral. Excepté lui seul. Appelez cela comme vous voulez mais cette décision autoritaire ressemble à la dictature mécréante.

Enfermé dehors, LAMUKA de Fayulu est pire qu’un « ngembo » des temps anciens à qui l’accès à un concert au Vis-à-Vis bar lui était interdit. Il devient un commentateur hors-jeu. Martin Fayulu, créé et défait par le même Occident (Genval), n’avait pas compris (comme Denis Mukwege) que pour 2023, les parrains avaient choisi un autre candidat, Moïse Katumbi.

Stéphane Hessel donne un conseil gratuit aux indignés : « Quand on a dû déshabiller des cadavres, on ne peut croire qu’à la poésie ». Surtout pas à la politique. Devenez poète !

On naît seul. On meurt aussi seul. Sauf qu’on ne s’enterre pas. Les autres vont enterrer LAMUKA/ECIDE. Ainsi va la vie.

Nous vous donnons la vraie information et nous en payons le prix. Soutenez-nous. Votre contribution financière est attendue. Contact utile : +243 998 190 250 et/ou +243 824 244 844

Mathias Ikem

 

 

About Nicaise Kibel'bel

Check Also

RDC/Présidentielle 2023. Désistement. Entre trahison et perte de l’estime de soi, on joue au  » qui perd, gagne » et

(Les opposants Delly Sessanga et Matata Ponyo rejoignent Moïse Katumbi, désormais leur candidat unique. Photo …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :