RDC/Présidentielle 2023. N’est pas beau qui veut !

(Homme esseulé, solitaire et seul devant sa conscience.  Fresque d’ailleurs).

Chacun a sa chance. Sur les 25 candidats opposants à la réélection de Felix Tshisekedi, cinq (5) seulement avaient été choisis à la messe noire en Afrique du Sud. Ils y sont arrivés par l’offre et la demande. Puis, ils ne sont pas entendus pour un candidat commun.

Du coup, ils ont oublié un principe essentiel de la mafia des affaires, à savoir l’argent n’aime pas les bruits. En bon français, on dira « l’argent favorise comme nulle autre valeur les changements de propriétés occultes, hors de vue et sans bruit ». Et pourtant, il semble qu’il y ait eu bruit.

Tenez !

Lors d’un meeting à Uvira, le candidat Martin Fayulu dénonce la « tentative de corruption de son directeur de campagne » par un candidat sans le citer. Le 6 décembre 2023, à en croire les réseaux sociaux, le candidat Denis Mukwege déclare « avoir été approché pour 200 mille dollars $ » par un autre candidat rival et donne la réponse cinglante lui réservée : « Je n’ai pas de prix. J’irai jusqu’au bout ».

Mercredi 6 décembre 2023, sous le titre « Fayulu joue le jeu objectif du pouvoir », notre confrère Congoguardian reproduit les propos du porte-parole du candidat N°3 rejetant catégoriquement les propos de Martin Fayulu qu’il traite de taupe par son comportement équivoque pour le compte de Félix Tshisekedi et égratigne en passant le candidat Mukwege N° 15.

L’on sait que bien souvent les démentis officiels sont une sorte de confirmation des faits.

Dans un éditorial intitulé « Tout par… l’argent » de The Post de Cyrille Kileba, on peut lire « Le meilleur baromètre de la santé morale du politique (…) c’est lorsqu’il est mis en situation d’exercer le pouvoir et de gérer l’argent ».

N’est pas beau qui veut. Chacun a sa chance.

Celui qui a l’argent choisit qui il trouve beau …à corrompre. Il choisit aussi les milieux notamment des églises et de la presse. Et crée une caste des clochards de luxe momentanés. Soit par l’offre, soit par la demande.

En cette période électorale, l’argent est devenu le nerf de la politique, pire de la guerre électorale. On retrousse les manches, les soutanes et on se jette dans la bataille, souvent sans porter des gants. Dans les églises, on implore notre Dieu de bénir ceux qui sont devenus des PME ambulantes, des distributeurs des cash. Sans se demander d’où tire-t-on cet argent qu’on leur distribue à tour de bras.

La montée en puissance de l’argent pose donc un double enjeu : l’argent est-il nécessaire au processus démocratique et, le cas échéant, l’argent fait-il le bonheur électoral ?

Cyrille Kileba conclut en bon français son éditorial par « Si pour accéder au pouvoir, l’argent peut acheter même les hommes et les consciences, une fois au pouvoir, on piétinera les hommes et leur liberté ».

Kileba adore de grosses tournures françaises jusqu’à oublier un adage de chez nous qui enseigne clairement aux habitués de faire-part : « Si tu t’endettes pour épouser ta femme, tu vendras tes enfants (voire ta femme) pour rembourser la dette ».

Parce que, comme le dit Jean-Jacques Rousseau : « L’argent qu’on possède est l’instrument de la liberté, celui qu’on pourchasse est celui de la servitude ».

Candidats, pasteurs et journalistes, regardez-vous dans le miroir et posez-vous la question : « Pourquoi on ne vous a pas choisi ? » Aux yeux du corrupteur, n’est pas beau qui veut.

Nous vous donnons la vraie information et nous en payons le prix. Soutenez-nous. Votre contribution financière est toujours attendue. Contact utile : +243 998 190 250 et/ou +243 824 244 844

Nicaise Kibel’Bel Oka

 

 

About Nicaise Kibel bel

Check Also

RDC/Présidentielle 2023. Désistement. Entre trahison et perte de l’estime de soi, on joue au  » qui perd, gagne » et

(Les opposants Delly Sessanga et Matata Ponyo rejoignent Moïse Katumbi, désormais leur candidat unique. Photo …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :