RDC. Quatre ministres signent l’Accord cadre avec ARISE sur la ZES Kin Malebo devant le Chef de l’État

(Kinsahsa. Le Chef de l’État entouré de g. à dr. des ministres Adèle Kahinda, l’homme d’affaires Gagan, E.Bazaïba, J. Paluku et A. Sakombi)

Vendredi 16 septembre 2022, quatre ministres du gouvernement des warriors ont signé un accord-cadre avec l’homme d’affaires Gagan Gupta, P-DG de ARISE Integrate Industrial Plateform pour la création d’une Zone économique spéciale (ZES) dénommée ZES-Kin Malebo. La cérémonie s’est déroulée à la cité de l’Union africaine en présence du Chef de l’État Félix-Antoine Tshisekedi. Le ministre Rd-congolais de l’industrie, Julien Paluku Kahongya donne un éclairage sur le choix porté sur cet opérateur économique : « Le développeur ARISE et son P.-DG Gagan Gupta ont réussi à diversifier l’économie gabonaise à travers la Zone économique de Nkonk au Gabon mais aussi au Bénin. Il fait du bois pour le marché américain grâce auquel il fait gagner au Gabon un PIB de 20 %. Or, les forêts de la RDC sont 10 fois plus importantes que celles du Gabon. Il suffit de capitaliser nos forêts pour gagner plus. » Quatre ministres sont intervenus dans la signature dudit accord cadre. D’abord le ministre de l’industrie, Julien Paluku Kahongya comme porteur du projet, la VPM de l’Environnement, Mme Eve Bazaïba qui gère les forêts, le ministre des Affaires foncières Aimé Sakombi Molendo a disponibilisé 500 hectares et la ministre d’État, ministre du Portefeuille, Adèle Kahinda Mayina. Cet accord cadre concerne la 2ème Zone économique spéciale-pilote avec comme unique mission de traiter tout le bois congolais à Kinshasa Maluku. Ce, après une interdiction d’exportation du bois brut. Question de donner une plus-value à nos ressources. Les travaux de l’aménagement de l’espace débuteront en octobre 2022. Il est question, par exemple, de produire des meubles « made in DRC » au lieu d’inonder le marché congolais des meubles et accessoires importés mais fabriqués avec du bois de la RDC et qui constituent un manque à gagner pour l’industrie congolaise et pour le Trésor public. Le consortium est ainsi constitué en Société d’État en joint-venture dont 60 % reviennent à la RDC et 40 % aux partenaires qui vont injecter les capitaux. Contacté par notre Rédaction centrale, le ministre de l’industrie, Julien Paluku Kahongya est formel : « La RDC a besoin de stratégies robustes de transformation locale pour réussir son intégration dans les organisations régionales dans un rendez-vous du gagnant-gagnant afin d’éviter d’être un marché pour les autres États ». Il a renchéri : « Nous devons trouver des stratégies pour écouler nos produits mais avant de les écouler, il faut les produire sur place. »

Depuis le lancement des ZES, celle de Maluku a déjà drainé trois grandes entreprises. SAPHIR CERAMICS a annoncé par la bouche autorisée lundi 19 septembre 2022 au ministre de l’industrie que dès le premier trimestre 2023, elle commence la production des premiers carreaux et faïences. PEPSI COLA pour les produits Pepsi cola et une usine pharmaceutique. L’importance d’une usine pharmaceutique n’est plus à démontrer quand on sait que le marché de consommation des médicaments engloutit beaucoup d’argent en terme d’importation. Julien Paluku Kahongya s’est lancé dans la matérialisation de la vision exprimée du Chef de l’État Félix-Antoine Tshisekedi exprimée dans le Document de la Politique et des Stratégies industrielles (DPSI) approuvé par le gouvernement le 20 février 2020. La ZES Kin Malebo est l’une des indications opérationnelles du Plan Directeur de l’Industrialisation (PDI) de la RDC. Nous vous donnons la vraie information et nous en payons le prix. Soutenez-nous. Votre contribution financière est attendue. Contacts utiles : +243 998 190 250 et/ou +243 824 244 844

Nicaise Kibel’Bel Oka

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *