RDC. Sukola I. Le Gén-maj Kasongo Maloba inspecte les positions FARDC dans le Bashu et Kanyabayongab

(Beni. Le ChefEmg Xtian Tshiwewe entouré des généraux Chicko Tshitambwe (à dr), JR Kasongo et Bombele (extrême gauche). Archives Les Coulisses)

Le commandant secteur opérationnel Sukola I, le général-major Jean-Robert Kasongo Maloba vient d’effectuer une tournée d’inspection de unités FARDC engagées sur les axes opérationnels centre et sud. Ce, pour se rendre compte du respect des consignes de travail des forces armées au front, apprécier et corriger certaines failles et donner de nouvelles directives pour un rendement meilleur. De deux, la sécurité étant l’affaire de tous, échanger avec les chefs coutumiers et les notables pour mieux appréhender la question de l’insécurité des groupes armés et des terroristes MTM dans leur relation avec certains groupes armés locaux, responsabiliser le cas échéant chacun dans son rôle pour ramener la paix. Il s’est rendu d’abord dans la vallée de Mughalika (lisez Mwalika) dans le Bashu, épicentre des terroristes de Maidna

at Tauwheed Wal Muwahedeen (MTM) qui ont fait allégeance à l’État islamique. Sur cet axe (Bashu), le commandant du secteur opérationnel Sukola I a visité les positions FARDC à Lutu, Karuruma, Kyavinyonge. Le général-major Jean-Robert Kasongo  Maloba a tiré un constat amer à la base de l’insécurité grandissante. Dans ces contrées, outre l’activisme des terroristes MTM qui bénéficient de la complicité dans la population, des inciviques et autres groupes armés se font passer actuellement pour des « wazalendu ». Le commandant Sukola I a donné des instructions claires aux unités au front : « Dans la Constitution de la république, nulle part il existe une force appelée « Wazalendu ». Bien plus, la détention des armes de guerre reste l’apanage des Forces de défense et de sécurité (FDS) de la RDC. Quiconque détient par devers lui une arme de guerre est passible des peines prévues par le Code militaire congolais et donc sera traqué. » Au niveau de Kyavinyonge, le conflit entre l’ICCN et la population contribue grandement à l’insécurité. Il a prodigué des conseils pour un dialogue constructif et participatif entre l’Institut congolais de la conservation de la nature (ICCN) et la population riveraine du PNVi.

Sur l’axe sud, le commandant secteur opérationnel Sukola I a visité les positions FARDC de Butembo jusqu’à Kanyabayonga. Au niveau de Kanyabayonga, plus de 12 mille ménages de familles fuyant la guerre vivent dans des conditions humaines difficiles. Comme dans le Bashu, la milice maï-maï UPLC sème la mort et la désolation au sein de la population.  Le général-major Jean-Robert Kasongo Maloba a conscientisé leur chef, un certain Kabidon sur la nécessité de déposer les armes et de rejoindre le processus P-DRRCS. Il a déploré le banditisme des milices ethniques notamment l’assassinat à Lubero d’un capitaine FARDC et la récupération de 3 armes AK 47 par ces inciviques. La tournée d’inspection des troupes s’est déroulée du 12 au 20 mai 2023.  Le général Kasongo Maloba a regagné son État-major/QG de Beni le 20 mai 2023 avec une idée claire des défis dans ces deux axes du secteur Sukola I.

Pour rappel, le secteur opérationnel Sukola I couvre le Grand nord de la province du Nord-Kivu, partant de Kanyabayonga (sud Lubero) jusqu’à Eringeti (limite du territoire de Beni avec l’Ituri) se positionnant sur le triangle Bashu-Watalinga-Eringeti.

Nous vous donnons la vraie information et nous en payons le prix. Soutenez-nous. Votre contribution financière est attendue. Contact utile : +243 998 190 250 et/ou +243 824 244 844

Justin Honlay

 

About NICAISE KIBEL'BEL OKA

Check Also

RDC/Affaire Christian Malanga. Les services du renseignement ont-ils failli à leur mission ?

(Kinshasa. Le Gén-Maj Sylvain Ekenge, Porte-parole des FARDC annonce l’échec du coup d’état. Photo tiers). …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :