Tensions RDC-Rwanda. Deux soldats rwandais capturés au front Tchanzu-Runyoni ont témoigné

(Goma. Le général Ekenge présente les deux capturés de l’armée rwadaise à la presse. Photo Les Coulisses)

Habyarimana Jean-Pierre, adjudant de la Rwanda Defence Force (Matr. AP 27779) et Uwajeneza Muhindi John alias Zaje, soldat de rang, ont été capturés au front dans les affrontements qui opposent les FARDC à l’armée rwandaise déguisée en M23. Ils ont été présentés à la presse lundi 28 mars 2022 à Goma. Ils auraient témoigné que leur unité avait reçu mission d’appuyer Makenga. Quelques heures avant l’attaque, l’Ouganda a dû positionner les éléments de son armée à la frontière pour protéger les engins devant servir aux travaux d’asphaltage de l’axe routier Bunagana-Rutshuru-Goma de peur qu’ils ne soient sabotés par l’armée rwandaise. Selon le communiqué lu par le général Sylvain Ekenge, les deux capturés ont donné des précisions de taille sur leur unité, à savoir le 65ème bataillon de la 402ème brigade commandés respectivement par le lieutenant-colonel Ruringo Joseph et le général Nkubito Eugène, basés à Jarama au camp militaire Kibungo au Rwanda. Aussitôt le communiqué rendu public, des réactions de tout genre ont été enregistrées. Si, d’une part la majorité de Congolais ont salué cette fois-ci la désignation de l’identité de l’ennemi par les autorités de la RDC sans tergiverser, ainsi que l’a témoigné avec patriotisme sur le plateau de TV5 Afrique à 22h30 le ministre de la Communication et Médias, Patrick Muyaya ; d’autres, peu nombreux ont émis des réserves arguant que les deux capturés ne portaient pas la tenue de la RDF comme si le Rwanda qui agresse la RDC la nuit avait besoin que ses soldats portent la tenue militaire pour être exposé à des accusations flagrantes de vouloir déstabiliser la RDC. D’autres, enfin, ont donné des précisions sur le général Eugène Nkubito, l’éloignant du front et déclarant les deux infortunés « déserteurs » des unités citées dans le communiqué. Il y a vraiment des Congolais nostalgiques du Rwanda pour douter même lorsqu’on leur présente le numéro mécano et les noms des commandants. Dans une guerre de déguisement comme celle-ci, on ne doit pas perdre de vue le rôle que jouent les infiltrés. Ils peuvent se déguiser en fous, en taxi-motard, en cultivateur, etc. Pour semer la confusion au sein de la population et discréditer les FARDC, les laboratoires pro-Kigali reconnaissent que le général Nkubito a commandé la RDF dans cette région et qu’aujourd’hui, il est affecté à Kigali. Pour ceux qui connaissent le fonctionnement d’une armée, affecter le général Nkubito à Kigali n’altère en rien la véracité des déclarations de deux capturés. Il n’est un secret pour personne que Kigali nourrit des supplétifs de son armée qui occupent le versant du mont Sabinyo pompeusement appelés « M23 ». Naturellement, Kigali niera toujours sa complicité dans la déstabilisation de l’est du pays. Le contraire étonnerait. Faut-il rappeler que le président Paul Kagame avait récemment déclaré devant les membres de son parlement qu’« Avec ou sans l’autorisation des autorités de la RDC, il va entrer en RDC ». Cette déclaration dévoile l’obsession de Kigali à se pavaner sur le sol congolais et la colère de n’avoir pas été invité à mutualiser avec les FARDC. D’autres sources fiables estiment que Kigali traduit sa déception par ce message fort à Kinshasa au lendemain du fiasco de la rencontre Kagame-Tshisekedi en Jordanie. On peut tout dire, entre la RDC et le Rwanda, c’est vaincre ou mourir.

Mathias Ikem

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *