RDC. Les évêques alertent : « La pays est en danger » et insistent  » L’intégrité territoriale et la souveraineté nationale ne sont pas négociables. »

« L’heure est grave. Notre pays est en danger. Ne laissons pas balkaniser notre pays. Mettons-nous tous debout pour sauvegarder l’intégrité de notre pays. Restons vigilants et mobilisons-nous. » Le peuple congolais n’attendait qu’eux, les bons bergers pour croire au danger qui nous assiège et nous humilie. Pour enfin se mettre debout. Le 4 décembre 2022. Tous, unis comme un seul homme pour dénoncer l’hypocrisie de la communauté internationale face au drame humain imposé à la RDC.  Le message de nos pasteurs catholiques sonne comme un écho à toutes les personnes qui aiment la RDC et qui la veulent dans sa forme actuelle, unie et debout.  Face au complot régional et international de balkanisation et/ou d’éclatement de notre nation, plus que jamais, le peuple congolais a besoin de la cohésion nationale pour faire face aux ennemis de notre pays. On les connaît et ils se comptent chez nos voisins directs, le Rwanda de Kagame et l’Ouganda de Museveni, et ceux lointains. L’effort de guerre s’impose et devra être effectif pour renforcer nos moyens de défense, moderniser, équiper notre armée et bien motiver nos forces de sécurité. Tous unis, nous devons nous battre contre les écueils du genre « embargo/non embargo » qui crée le flou artistique car il n’est pas normal qu’un pays souverain puisse proposer la liste de son armement au Conseil de sécurité des Nations-Unies pour obtenir son aval, celui-là même qui porte le plan de la balkanisation de la RDC dans ses mains. En effet, l’heure est grave. Notre pays est en danger. Il est soumis à toutes les sauces notamment l’acquisition frauduleuse des terres pour l’affaiblir et réussir sa « somalisation et/ou la soudanisation ». Accompagné par une communauté internationale qui souffle le chaud et le froid. Peuple congolais, l’heure est grave. La Nation est en danger. Ne laissons personne, qui qu’il soit, nous voler notre espérance en nous imposant des stratégies de négociations interminables pour noyauter la Nation. Les évêques parlent ; il faut les écouter.

Nous vous donnons la vraie information et nous en payons le prix. Soutenez-nous. Votre contribution financière est attendue. Contact utile : +243 998 190 250 et/ou +243 824 244 844

Mathias Ikem

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *