RDC/État de siège. Lt-Gén. Ndima: » Nous avons reçu mission de rétablir la paix dans le Nord-Kivu »

(Goma. Le Gouv. Militaire avec la délégation de Commission nationale de contrôle des armes légères)

« Les deux gouverneurs de l’Ituri (Johnny Luboya) et du Nord-Kivu (Constant Ndima) avaient été reçus par le Premier ministre accompagnés par le ministre de la défense puis auprès du Commandant suprême des FARDC assisté par le Conseil supérieur de la Défense. Ils ont exposé sur les opérations et les différents défis sur le terrain : personnel, matériel, supplétifs, sollicitation des hélicoptères, ravitaillement régulier. Partout les hautes autorités ont été attentives. Le Commandant suprême des FARDC et de la PNC a instruit (chacun en ce qui le concerne) pour que les unités soient déployées et les moyens matériels et logistiques mis à la disposition de commandants deux provinces afin de ramener la paix » Notre Rédaction a pu récolter ces quelques mots dans l’entourage immédiat du Lieutenant- général Constant Ndima Kongba, gouverneur militaire du Nord-Kivu avant son départ pour Beni. Le déplacement de Kinshasa a été une énième occasion de partager avec les hautes autorités sur les difficultés du terrain et les avancées significatives enregistrées depuis les opérations lancées par l’armée loyaliste en appui à l’État de siège dans les deux provinces. Au regard d’énormes défis notamment sécuritaires, le Chef de l’État Félix-Antoine Tshisekedi est convaincu (avec raison ) qu’il n’y a pas d’autres alternatives pour le moment à l’État de siège. La paix ne se fera pas sans la population.

Pour ce faire, la population doit accompagner les efforts du gouvernement. Vite elle le fera, mieux cela ira. Le gouvernement centrale a promis d’équiper les bureaux administratifs des territoires et de disponibiliser aussi des morgues. Le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde a rassuré que les députés provinciaux continueront à toucher leur salaire (c’est qui est de leur droit) depuis Kinshasa. Pour ce qui concerne la gestion des deux provinces sous Etat de siège, les deux gouverneurs militaires sont confrontés à la mauvaise foi de certaines personnes. Une source rapporte avec regret : « Chaque fois que l’on tente de prendre des mesures pour maximiser les recettes de l’État, on nous accuse d’asphyxier l’économie et de nous occuper de l’argent en lieu et place de la guerre. Mais la guerre, on la mène avec l’argent. On feint d’oublier que la guerre exige des stratégies multidimensionnelles notamment le contrôle des masses monétaires qui entrent et sortent pour qu’elles n’affectent pas négativement la paix et la sécurité. »

La réussite de l’État de siège passe naturellement par la sensibilisation à la reddition volontaire des groupes armés locaux, à la traque et à la neutralisation définitive des terroristes jihadistes MTM. La capture dans la forêt du Ruwenzori du Jordanien alias Abou Omar en est un exemple frappant. « Le Chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi attend de nous des résultats concrets », a déclaré le gouverneur militaire.

En itinérance et suivi des opérations militaires après le drame de Mithendero dans le Bashu (territoire de Beni) depuis 23 septembre 2021, le Lt-Gén. Constant Ndima a rencontré le mwami des Bashu Abdoul Kalemire III. Ensemble, ils ont analysé et évalué la situation sur le terrain. Le gouverneur militaire a donné des instructions fermes pour mettre un terme à l’insécurité et à la violence aveugle dans cette partie du pays. Dans le souci du bien- être de la population, le gouverneur militaire a appelé la population à collaborer avec les FARDC qui ont reçu mission d’identifier l’ennemi, de le traquer et de le neutraliser afin que la paix soit rétablie dans le Nord-Kivu. Au niveau du Grand Nord, les opérations militaires se poursuivent dans le Graben inféodé par les milices locales (Isale) et les terroristes islamistes MTM à Mwalika. Le gouverneur militaire du Nord-Kivu appelle la population à appuyer les militaires au front qui font preuve d’endurance. Profitant de son séjour dans le Grand Nord, le gouverneur militaire a réceptionné, au nom du Chef de l’État Félix-Antoine Tshisekedi, le bâtiment de la nouvelle mairie de Beni des mains de la MONUSCO qui a promis d’en construire la clôture. Le gouverneur-militaire Constant Ndima a exhorté les utilisateurs de le gérer en responsable pour que les générations futures en bénéficient également. De retour à Goma, jeudi 30 septembre 2021, le gouverneur militaire du Nord-Kivu a reçu Patrick Kombe Katambwe, Secrétaire permanent et responsable de la Commission nationale de contrôle des armes légères et de petits calibres (Ministère de l’Intérieur) venu pour l’implantation d’une antenne de ladite commission au Nord-Kivu.

L’on comprend bien que la prorogation de l’État de siège est dictée par des impératifs d’ordre opérationnel et tactique afin de parvenir à la pacification définitive de deux provinces. Dans le Masisi, l’armée loyaliste a délogé le rebelle Guidon Shimirwa de son QG Lukweti. Après le Grand Nord, l’autorité provinciale se proposerait de se rendre dans le territoire de Walikale. Dans sa stratégie multidimensionnelle de lutte contre le terrorisme, la RDC doit connaître ses ennemis et leurs soutiens pour réussir cette guerre. Il est aussi question de (ré)actionner la justice militaire mise en veilleuse pour des raisons de « paix de cimetière » sur demande de certains hommes politiques.

Mathias Ikem

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *