RDC. Du populisme à la catastrophe. Muhindo Nzangi veut élever l’impunité des groupes armés en vertu

« Les Wazalendo, les jeunes patriotes et tous ceux qui ont déjà tiré une balle sont désormais reconnus par le gouvernement congolais. Ils seront mis dans les mêmes conditions que les FARDC pour défendre la patrie. Ils deviendront des réservistes. Ils ne seront plus considérés comme Forces négatives et seront ravitaillés par le gouvernement. » C’est en ces termes que le Ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire, Muhindo Nzangi s’est exhibé devant la presse de Goma prétendant parler au nom du gouvernement sur le sort désormais à réserver aux milices ethniques. Le scoop de Muhindo Nzangi, à la limite, est une catastrophe pour la RDC. Une déclaration qui tombe mal à propos pendant que la RDC expérimente dans la douleur les conséquences de 1+4, du brassage et de mixage. La plupart de ces milices ethniques pompeusement appelées « patriotes » résistants occupent des carrés miniers qu’elles exploitent illicitement et dont le fruit est vendu aux mêmes voisins qui nous agressent. Comment Muhindo Nzangi qui connaît le modus vivendi des groupes armés locaux et étrangers peut-il soutenir et/ou proposer pareille ignominie pour la nation ? Veut-il nous faire croire qu’il a tiré cette mauvaise nouvelle dans la loi de programmation militaire de la RDC ? Faut-il rappeler à notre ministre originaire du Kivu que, dernièrement, de milliers de jeunes notamment du Nord-Kivu ont répondu présent à l’appel du Chef de l’État lancé à la jeunesse de s’enrôler dans les FARDC et la PNC pour défendre la nation en danger. Par

patriotisme sans être dans des groupes armés et sans avoir tiré une seule balle même contre un oiseau ! Sa déclaration est non seulement évasive mais surtout sert à nuire à tous les efforts consentis pour bâtir une armée forte, républicaine et professionnelle. Il semble que « Tous ceux qui ont déjà tiré une balle sont désormais reconnus par le gouvernement ». C’est à se demander si « Ceux-là », la fameuse balle, ils l’ont tirée contre les oiseaux ou contre les humains. Mettre des voyous, des criminels et des terroristes comme Musa Seka Baluku dans les mêmes conditions que les FARDC, n’est-ce pas continuer à faire passer l’idée selon laquelle les FARDC sont une armée des bandits et des criminels analphabètes ? Pur populisme s’il en est un. Muhindo Nzangi n’a toujours pas changé de narratif malgré les fonctions qu’il occupe. Dans les nations modernes, les forces armées sont devenues un corps élitiste de patriotes de divers horizons œuvrant dans divers domaines du savoir formés pour répondre aux menaces actuelles et à venir. L’armée congolaise doit se départir de l’idée d’une force brute, inculte, bardée d’amulettes sans discipline et sans savoir intellectuel dont la mission reste uniquement de tirer sur tout ce qui bouge. Rappelons à notre ministre de l’ESU dont la devise met l’accent sur la conscience que la justice élève une nation et qu’il est temps d’appliquer la justice pour toutes les victimes directes et collatérales des atrocités des groupes armés et de leurs commanditaires. Enfin, « Chers collègues, quittez les groupes armés ! » en pensée comme en action.

Nous vous donnons la vraie information et nous en payons le prix. Soutenez-nous. Votre contribution financière est attendue. Contact utile : +243 998 190 250 et/ou +243 824 244 844

Nicaise Kibel’Bel Oka

About NICAISE KIBEL'BEL OKA

Check Also

RDC. Stéphanie Mbombo. Dignité dans la démission !

(Stéphanie Mbombo, Présidente du CRIC et la désormais ex-ministre. Photo Les Coulisses). Démission pour convenance …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :