Mutualisation des forces. Le Gmaj. Bombele pour coordonner les opérations conjointes FARDC-UPDF

Camille Bombele Lohola, général-major des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) a été désigné pour coordonner les opérations militaires conjointes entre secteurs Ituri et Beni ainsi que les forces ougandaises (UPDF). Sa mission consistera à veiller à ce que les opérations militaires se déroulent normalement dans le cadre de la mutualisation des forces et la traque des forces négatives constituées des islamistes MTM, des miliciens de CODECO qui bénéficient de l’appui de Uganda Homeland Liberation Forces (UHLF) et autres groupes armés opérant dans l’espace Beni/Ruwenzori et Ituri. Par cette nomination, l’État-major général des FARDC vient combler un grand vide stratégique qui empêchait la traque des MTM de façon coordonnée entre Beni (Sukola I) et l’Ituri (Safisha) et permettait à l’ennemi de se mouvoir librement entre les deux provinces. Désormais, le coordonnateur ainsi nommé devra tenir compte de la globalité de la composition des islamistes MTM et CODECO au-delà des limites des frontières entre Beni et l’Ituri (RDC) voire Bwera, Bundibudio, Pader, Païdha (Ouganda). Avec cette nomination du général-major Camille Bombele, les islamistes MTM sont placés désormais dans un espace (fermé) que les deux forces mutualisées contrôleront comme dans une piscine. Ce qui leur permettra d’asphyxier les islamistes MTM et les miliciens CODECO et les autres groupes qui écument cette partie de la RDC. Coincés, ils devront faire face à la puissance de feu des unités spéciales et à la famine. Au-delà de cette mesure qui accompagne la mutualisation des forces, il est important que I’ Inspectorat général des FARDC reçoive l’ordre de contrôler la planification des opérations. Car, ceux qui commandent au front sont des animateurs directs et que de telles opérations ont besoin des animateurs indirects qui veillent et conseillent les commandants au front (matériel, armement, munition, proportionnalité et gestion de la logistique, les effectifs par rapport à la menace, évaluation obligatoire, etc). Naturellement, les deux armées doivent continuer le partage d’informations et de renseignements afin de détruire les cellules dormantes et/ou actives des soldats du califat qui opèrent dans toute la région. Pour ce faire, toute information collectée devrait être exploitée afin d’être transformée en connaissance. Également, il faut judiciariser des éléments recueillis en transférant les complices (capturés, rescapés, taupes et autres) devant la justice afin de paralyser tous les réseaux conscients et inconscients des affiliés de l’État islamique en province d’Afrique Centrale (IS-CAP).

Homme de terrain qui draine derrière lui une longue expérience et une longue carrière militaire, le général-major Camille Bombele a dirigé la 14ème Région militaire (Kinshasa) et a été avant cette nomination Commandant second du Service d’Éducation civique et patriotique et Actions sociales des FARDC. La Rédaction du journal Les Coulisses lui souhaite bon vent dans cette lourde et difficile mission de ramener la paix dans cette partie du pays.

Nicaise Kibel’Bel Oka

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *