Nord-Kivu. Les femmes au centre de la lutte contre la prolifération des armes légères

(Cap Kivu Hôtel. Le Vice-Gouverneur Romy avec l’ensemble de bénéficiaires à la formation. Photo Les Coulissses)

Comment participer à la sensibilisation pour ramener la paix en RDC, singulièrement à l’est du pays, au-delà des opérations militaires en cours ? Du mardi 30 novembre 2021 au jeudi 2 décembre 2021, un atelier de formation et de sensibilisation des femmes dans la lutte contre la prolifération des armes légères et de petits calibres se tient au Cap Kivu Hôtel pour répondre à cette problématique. Cet atelier de trois jours organisé par la Commission nationale de Contrôle des armes légères et de petits calibres et de la réduction de la violence armée (CNC-ALPC) réunit 40 femmes issues des institutions étatiques et non étatiques. Avec l’appui de la Section de Réforme du secteur de sécurité de la Mission des Nations-unies pour la stabilisation du Congo (MONUSCO). Ce, dans le cadre de 16 jours d’activisme décrétés contre les violences basées sur le genre et dont la conférence sur la masculinité tenue à Kinshasa a été le point de départ. L’objectif visé est celui d’intégrer les femmes au processus de paix dans une perspective plus large  pour la recherche d’une paix durable. Pour la MONUSCO et selon l’allocution de son représentant Me Ray Mvuemba de la Section Réforme du secteur de sécurité, « Les femmes doivent prendre conscience de leur rôle et leur responsabilité dans la sensibilisation des communautés afin de participer à  la lutte contre la prolifération des armes  légères et de petits calibres .» Le but de cet atelier a été de « Placer la femme au centre de la lutte contre la prolifération des armes légères et de petits calibres. »

A l’ouverture dudit atelier, John César Bofaka, Représentant du Secrétaire permanent de la CNC-ALPC a défini la mission de celle-ci autour de la sensibilisation de la population civile, la récupération des armes, leur destruction, le marquage des armes appartenant au gouvernement, l’harmonisation de la législation nationale en la matière en vue de réduire substantiellement la violence armée à travers la circulation des armes et l’utilisation des armes légères et de petits calibres. Ce qui a pour conséquence heureuse la réduction sensible des violences basées sur le genre afin de mettre fin aux souffrances humaines des femmes et des enfants, victimes des conflits armés. Prenant la parole pour ouvrir ledit atelier, le Vice-gouverneur du Nord-Kivu, Romy Ekuka a relevé la détermination du Chef de l’État, commandant suprême des FARDC et de la PNC, de ramener la paix dans les provinces de l’est. Ce qui justifie l’instauration de l’État de siège qui est un mécanisme constitutionnel ouvert à tous pour aboutir au résultat escompté : restauration de la paix : « La Commission nationale de Contrôle des armes légères et de petits calibres est cet outil étatique pour renforcer les opérations militaires auxquelles sont engées les autorités à tous les niveaux. Le rôle de la femme est primordial. Car, la femme peut être impliquée inconsciemment dans le trafic des armes comme constaté avec Mme Kavugho pour les ADF/MTM. » Le vice-Gouverneur a appelé les femmes présentes à contribuer dans la sensibilisation et la conscientisation pour que la paix revienne.

L’atelier de formation et sensibilisation des femmes dans la lutte contre la prolifération des  armes légères et de petits calibres aborde des thèmes variés allant de « La CNC-ALPC , mécanisme de coordination nationale dans la lutte contre la prolifération des ALPC en RDC :Organisation, Missions, Réalisations et défis », « L’impact des activités de la MONUSCO dans le cadre de la réforme du secteur de sécurité en RDC : impacts et défis », « Le Plan d’action national de contrôle et de gestion des ALPC en RDC : Stratégies, réalisations et défis », « Situation générale de la prolifération des ALPC dans la province : causes, conséquences et pistes de solutions », « Rôle et implication des femmes dans la lutte contre les violence armées »,etc animés par des personnes ressources aux compétences avérées dans le domaine.

Cet atelier dont les travaux ont été ouvert le mardi 30 novembre par le Vice-gouverneur du Nord-Kivu, ferme ses portes le jeudi 2 décembre 2021 à 16 h 30 toujours au prestigieux Cap Kivu  Hôtel de Goma.

Nicaise Kibel’Bel Oka

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *