RDC. Barreau du Nord-Kivu. Éviter la théorie de partir sans partir

(Vue partielle des membres du barreau du Nord-Kivu. Ils sont élégants dans leur robe « sacrée ». Archives Les Coulisses).

Depuis le 12 octobre 2022, Me Félicien Hitimana avec son équipe président aux destinées du barreau du Nord-Kivu. De l’’avis de certains avocats, la tâche ne lui est pas très aisée lorsqu’on sait qu’il a hérité d’une situation de conflictualité explosive entre l’ancienne équipe et le Premier président de la Cour d’Appel du Nord-Kivu mais également d’un laisser-aller qui risquait de discréditer totalement l’Ordre avec des structures non habilitées à engager ce dernier. Ainsi donc, poursuit notre interlocuteur : « l’élection d’un nouveau bâtonnier devrait sonner le départ d’un partenariat harmonisé et apaisé. Heureusement que le nouveau bâtonnier affiche visiblement de conduire un mandat non conflictuel, sans règlement de compte et a promis d’assumer sa charge de premier défenseur des avocats de son ressort. Ce qui est une très bonne chose. » Dans le seul souci de voir la nouvelle équipe réussir, un autre avocat de renchérir : « Est-il vraiment indiquer de jeter son mandat dans des querelles internes inutiles et la conflictualité ? Une chose devrait nous rassurer tous, nous espérons qu’après l’élection remportée haut la main, l’équipe sortante du Conseil de l’Ordre ne va pas jeter des peaux de banane sur le chemin de la nouvelle équipe. Il n’est profitable à personne de partir sans vraiment partir en interférant et/ou en faisant hériter à son successeur des problèmes qu’il est appelé à régler avant même de commencer son mandat. » Tous les ténors du barreau sont unanimes à reconnaître que le mode de règlement de divergence de vue des avocats est totalement différent du commun de mortels (surtout pas la rue qu’il condamnent) et qu’en aucun cas l’avocat ne peut se départir de chercher des solutions que par l’écrit et/ou le verbe. Pour accréditer cette thèse d’un climat harmonieux et apaisé, un des sages du barreau de Goma va même loin : « L’actuel Premier président est l’un de rares que le barreau a connus et qui a à son actif l’instauration des rencontres entre le Conseil de l’Ordre élargi aux anciens bâtonniers et les chefs de juridiction. C’est quelque chose de très positif à capitaliser par le nouveau barreau. »

Il faut signaler que dès l’élection du nouveau bâtonnier avec un nouveau souffle apporté par quelques membres du Conseil de l’Ordre, les audiences devant les juridictions du Nord-Kivu ont continué avec un nouvel élan.  Car, ajoute un autre avocat : « Les avocats ont l’obligation de faire un distinguo entre leurs intérêts personnels et ceux de leurs clients et qu’abandonner des procès en cours de leurs clients sans les informer serait une faute professionnelle. Il y a parmi nous des avocats qui assurent la défense des entreprises publiques (et même de l’État), des personnes en détention dont les situations sont urgentes et donc, se comporter comme cela a été le cas est très préjudiciable non seulement pour les clients mais également pour l’honneur de ce métier. » Enfin, le nouveau Conseil de l’Ordre doit mettre de l’ordre dans l’exercice de la profession d’avocat notamment en recensant tous les cabinets d’avocats car il y a des avocats qui n’ont même pas de cabinet et/ou leur sacoche comme cabinet. Ceux-là n’ont rien à perdre s’il n’y a pas audience. Voilà pourquoi les hautes autorités de la justice doivent comprendre que des questions personnelles de tel ou tel autre avocat ne doivent pas entraîner tout un corps qui se veut d’érudits. Redorer le blason terni notamment par une marche intempestive et déshonorante pour la profession. Comme l’avait promis le bâtonnier Hitimana lors de la campagne : « Je tiendrai le bâton avec bienveillance et sans complaisance. Pour que vive ce Corps pour lequel ses pionniers, vifs ou morts, se sont dévoués. » Qui dit mieux !

Nous vous donnons la vraie information et nous en payons le prix. Soutenez-nous. Votre contribution financière est attendue. Contact utile : +243 998 190 250 et/ou +243 824 244 844

Mathias Ikem

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *