RDC/Nord-Kivu. Carnage de Goma. Le colonel Mike Kalamba Mikombe de la Garde républicaine écope de la peine de mort

(Goma. Le colonel Kalamba Mikombe Mike Cmd de la G.R. à Goma quittant l’audience après sa condamnation. Photo Les Coulisses).

Lundi 2 août 2023, la justice militaire a prononcé son verdict dans le procès contre le carnage survenu à Goma. Le principal accusé, le colonel Mike Kalamba Mikombe est condamné à mort. Ce, contrairement au réquisitoire du Ministère public (Auditeur militaire supérieur) qui réclamait la prison à perpétuité. La Cour militaire n’a pas retenu l’infraction de crime contre l’humanité par meurtre mais des destructions méchantes et incitation des militaires à commettre les actes contraires au devoir et/ou à la discipline conduisant aux meurtres à l’endroit du principal accusé.
Trois autres prévenus dont le lieutenant-colonel DEM Bawili Mbolimi Donatien et deux soldats de 2ème

classe sont condamnés à 10 ans de prison chacun. Deux soldats de 2ème classe ont été acquittés et libres de toute poursuite. Les parties civiles représentées par leurs conseils ont dit leur soulagement à l’annonce du verdict bien qu’ayant souhaité que l’État congolais soit reconnu responsable civilement et dédommage les familles de victimes.

Présentant ses moyens de défense, le colonel Mike Kalamba Mikombe a laissé entendre qu’il avait été induit en erreur par un ordre opérationnel venu de la 34ème Région militaire présentant les adeptes de la secte mystico-religieuse messianique Wazalendu comme des supplétifs des rebelles du M23 qui devaient semer des troubles dans la ville pour faciliter l’infiltration de l’ennemi. Il avait exigé à l’audience que le lieutenant-général Constant Ndima Kongba, gouverneur militaire du Nord-Kivu et commandant des opérations soit lui aussi entendu par la Cour. Demande rejetée.

Les avocats du colonel Kalamba Mikombe ont dit l’intention de leur client d’interjeter appel du jugement rendu.

Pour rappel, une cinquantaine (57 au total) des adeptes de la secte mystico-religieuse Wazalendu avaient été tués le 30 août 2023 lors d’une répression menée par des éléments de la Garde républicaine tentant de les empêcher de marcher pour exiger le départ de la MONUSCO, des ONG internationales et des troupes de l’EAC.

Choqué par les images insoutenables où l’on voyait les éléments de la Garde républicaine jeter des corps sans vie dans leurs véhicules, le gouvernement congolais avait ordonné l’ouverture rapide d’un procès afin d’en identifier les auteurs.

Le procès a été ouvert sous le RP173/023 RMP N°03503/KCL/2023 mardi 5 septembre 2023, en présence des VPM Peter Kazadi et Jean-¨Pierre Bemba ainsi que de l’Auditeur général des FARDC et du général-major Jacques Ichalingoza, sous-chef d’état-major FARDC en charge des opérations. Le gouvernement avait pris en charge l’enterrement des toutes les victimes.

A cette occasion, le gouverneur militaire du Nord-Kivu a été rappelé à Kinshasa pour consultation et remplacé par le général-major Peter Chirimwami qui assume l’intérim.

Nous vous donnons la vraie information et nous en payons le prix. Soutenez-nous. Votre contribution financière est très attendue. Contact utile : +243 998 190 250 et/ou +243 824 244 844

Trésor Bisimwa

Correspondance occasionnelle

About NICAISE KIBEL'BEL OKA

Check Also

RDC/Nord-Kivu. L’ACOGENOKI ne connaît aucune crise de gestion. Les activités se déroulent conformément à ses statuts

(Ci-contre le télégramme du VPM Peter Kazadi en charge de l’Intérieur). Goma. L’Association des Coopératives …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :