US-Africa. Accord tripartite pour les batteries électriques. Tshisekedi gagne une grande bataille économique

(Le Président Tshisekedi vend la RDC comme meilleure destination et pays solution aux USA. Photo tiers).

« Les trois ministres des affaires étrangères des États-Unis, de la RDC et de la Zambie ont scellé l’alliance commune en faveur de la transformation locale de nos ressources naturelles. La question de la chaîne de valeur des batteries électriques en RDC a traversé l’Atlantique pour intéresser les USA », c’est la bonne nouvelle que la RDC attendait donnée à travers un twitter de Julien Paluku Kahongya, ministre rd-congolais de l’industrie qui faisait partie de la délégation présidentielle aux États-Unis d’Amérique. Poursuivant la bonne nouvelle, le ministre Paluku Kahongya ajoute : « Le

leadership de la transition énergétique consolidé par le Chef de l’État de la RDC comme pays solution. C’est l’histoire de l’Afrique à l’intérieur comme à l’extérieur qui se dessine. Quoi de plus normal que cette histoire soit racontée par les Congolais eux-mêmes avec leur président de la république ! »
Pour une victoire, ça en est une très grande pour notre diplomatie économique. Comme le soulignait à Lusaka Julien Paluku Kahongya, c’est « dans le même élan de l’aboutissement de la matérialisation du rêve du Chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi qui avait convaincu son homologue de la Zambie Hakainde Hichelema à développer la chaîne de valeur régionale pour les batteries et véhicules électriques en plus des énergies renouvelables. » Les États-Unis ont accepté de travailler avec la RDC et la Zambie dans la chaîne de valeur des batteries électriques. Pour nos trois pays, l’objectif affiché, outre l’emploi d’une main-d’œuvre qualifiée dans cette filière, c’est absorber le chômage avec la création des emplois pour des milliers de Congolais, des Zambiens et Américains, en captant une bonne partie de la masse monétaire qui circule autour de l’industrie des batteries électriques évaluée à des milliards de dollars $. Grâce à cette diplomatie économique, le président de la république tient à rendre la RDC davantage plus compétitive en ce domaine de fabrication des batteries et voitures électriques. Car, investir en RDC fait gagner trois (3) fois plus qu’aux États-Unis et en Pologne. » Effectivement la RDC est pays solution et meilleure destination pour les batteries électriques. Pour rappel, vendredi 29 avril 2022, la Zambie avait abrité la signature d’un accord (de Lusaka) sur la mise en place d’un cadre de gouvernance commun dénommé : Conseil de la batterie de la Zambie et de la RDC sous la haute direction des Chefs d’État de deux pays présents à la cérémonie ainsi que de la Secrétaire générale adjointe des Nations-unies et Secrétaire exécutive de la Commission économique des Nations-unies pour l’Afrique –CEA. Les deux États ont mis sur pied un cadre commun de gestion des ressources naturelles notamment le cobalt, le nickel, le lithium, le manganèse, qui participent à la fabrication des batteries et véhicules électriques. Aujourd’hui, il faut célébrer cette alliance commune scellée entre les États-Unis, la RDC et la Zambie. Le temps est arrivé où les États seront traités par rapport à leurs ressources naturelles dans des rapports gagnant-gagnant et où les États voyous n’auront plus rien à offrir au monde. Il y a un temps pour massacrer et un temps pour humaniser l’Afrique des Grands Lacs.

Nous vous donnons la vraie information et nous en payons le prix. Soutenez-nous. Votre contribution financière est attendue. Contacts utiles : +243 998 190 250 et/ou +243 824 244 844

Nicaise Kibel’Bel Oka

About NICAISE KIBEL'BEL OKA

Check Also

RDC. Le ministre Louis Watum obtient de l’OMPI d’accompagner la RDC dans le renforcement de capacités du personnel de son ministère

(Les ministres rd-congolais Louis Watum et Kabanda entourent Daren Tang (Dg de l’OMPI). À dr, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :