Livre  » L’État islamique en Afrique centrale. De l’ADF/MTM en RDC à Al sunnah au Mozambique « . Commentaire de Fernand Hessel

ADF, mot valise qui ne traduit pas la vraie identité des terroristes islamistes qui opèrent dans le Ruwenzori et en Ituri. ADF cache la vraie identité des Tabliq devenus les combattants de la cité sainte de Médine sous ‘appellation de Madina at Tauwheed Wal Muwahedeen (MTM) se réclamant les moudjahidin qui se battent pour l’unicité de Dieu à travers le1er de cinq piliers de l’islam : « Il n’y a de Dieu qu’Allah et Muhammad est son prophète –  illa Allah al rassoul Muhammad Allah »

Tout lecteur de la presse couvrant la rébellion à l’est du Congo sait que les ADF, sigle pour Forces démocratiques Alliées – Allied democratic forces, regroupant des rebelles ougandais d’idéologie salafiste djihadiste, sèment la terreur à Beni depuis des années. La litanie des morts par violence n’a pas cessé de s’allonger en 2022. Aucune force ne semble pouvoir les arrêter, ni les FARDC, ni la MONUSCO, ni les alliés de la RDC.

Un journaliste d’investigation d’un rare courage permet au lecteur de mieux cerner « … la nébuleuse ADF/MTM désormais affiliée à Daech et formant avec Al Sunnah du Mozambique la Province Afrique Centrale de l’Etat islamique (IS-CAP) ». Même si la connaissance de l’identité et de la stratégie d’action de celle-ci, qui s’étend dans tous les domaines de l’activité humaine, reste difficile à saisir. Et peut aider les décideurs à affiner leur stratégie d’éradication, si tant est qu’elle soit encore possible.

Nicaise Kibel’bel Oka avait déjà publié chez le même éditeur, en 2016, « L’avènement du Jihad en RD Congo – Un terrorisme islamiste ADF mal connu ». C’est dire que le sujet ne le quitte plus. De là à penser que le djihadisme cessera de se métastaser, pour reprendre la métaphore utilisée en quatrième de couverture, il y a un sérieux progrès à espérer, surtout que l’impression prévaut que le phénomène ne fait que prendre de l’ampleur. Pourtant si l’Afrique veut émerger dans le sens où Carlos Lopes (voir n°5 ci-dessus) l’entrevoit il est plus que temps de stopper le cancer. A défaut l’avenir de l’Afrique subsaharienne pourrait aller vers un tout autre destin. Quand on pense qu’au XVe siècle un des buts du contournement du continent africain était de prendre l’islam à revers, en faisant la jonction avec le pape Jean d’Ethiopie, il serait difficile de prouver que la réussite est avérée, six siècles plus tard. Une lecture obligée pour quiconque nourrit plein d’espoir pour le continent émergent.
Fernand HESSEL in Mémoires du Congo N°63 – Septembre 2022, page 65

Nous vous donnons la vraie information et nous en payons le prix. Soutenez-nous. Votre contribution financière est attendue. Contact utile : +243 998 190 250 et/ou +243 824 244 844

 

About NICAISE KIBEL'BEL OKA

Check Also

RDC/Nord-Kivu. L’ACOGENOKI ne connaît aucune crise de gestion. Les activités se déroulent conformément à ses statuts

(Ci-contre le télégramme du VPM Peter Kazadi en charge de l’Intérieur). Goma. L’Association des Coopératives …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :