RDC/Butembo. Enfin le sanguinaire chef maï-maï Kambale Kyandenga, béquille des ADF/MTM arrêté

Attaques des postions FARDC, exactions des populations civiles, incendies des cases et tueries des militaires dans le territoire d’Irumu et de Mambasa dont le lieutenant-colonel Mabiala à Kazaroho. Kambale Kapaku Jean-Baptiste alias Kyandenga a vu son aventure s’arrêter samedi 18 septembre 2022 lorsque les éléments de l’armée nationale, les FARDC ont mis la main sur lui accompagné de 10 combattants de sa milice dans la ville de Butembo où il préparait d’autres attaques aussi meurtrières que celles du mois d’août 2022. Selon une source qui a requis l’anonymat, il visait le parti politique BUREC dont Julien Paluku Kahongya est l’autorité morale afin d’empêcher la venue de Vital Kamerhe à Butembo. Originaire de Kyondo, Kambale alias Kyandenga (qui est aussi le nom de la milice) dirige l’une des milices les plus sanguinaires de la région allant de Lubero-Beni (Grand Nord) à Irumu-Mambasa (Ituri). Son parcours peu flatteur est parsemé d’extrême violence. Ancien féticheur et combattant de la milice maï-maï Kyghanda Yira créée à la dislocation de la milice Sanga Balende chapeautée par certains élus, Kambale Kapaku Jean-Baptiste était recherché après l’attaque de la prison de Kangbayi/Beni et de la base logistique des FARDC le 13 mai 2013. Arrêté en 2017 à Mambasa par les services du colonel Kumbu Ngoma, auditeur militaire de la garnison de Beni, il réussit à s’évader du cachot de l’auditorat de Beni avec Kasereka Watezya Kizerbo (revenu de sa fuite en Ouganda et élu directement député national) et un certain Moïse (commandant ADF/MTM) lors de l’attaque lancée par des maï-maï

Du pêcheur illicite au mythe de libérateur de son peuple

Féticheur puis combattant maï-maï, Kambale Kapaku, braconnier et pêcheur illicite à Kyavinyonge dans ses heures perdues monte un mythe autour de lui. Selon une source anonyme qui s’est confiée à la rédaction centrale du journal Les Coulisses, lors d’une pêche illicite, raconte-il à ses adeptes et à qui veut l’entendre le côté « mythique » de sa mission de libérateur de son peuple, Kambale Kapaku Jean-Baptiste fut bouleversé par un miracle. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’à la place d’un poisson qu’il attendait, il vit au bout de son filet une Bible non mouillée bien qu’elle sortait de l’eau. Le jour suivant, il retourna au même endroit et jeta son filet. Il en sortit un Coran sec. Il alla se confier au curé de la paroisse de Kyondo où enfant, il avait reçu son baptême. Ce dernier était incapable d’interpréter ces deux miracles. Il alla en Ouganda un voyant qui l’aiderait à percer ce mystère. C’est de là, affirment ses disciples que lui a été révélée la mission de libérer son peuple du Grand Nord. Mais cette libération ne pourrait se réaliser qu’en unissant chrétiens et musulmans symbolisés par les deux livres sortis de l’eau. Il choisit de l’accomplir en étant avec les islamistes MTM. Et depuis, il leur sert des béquilles dans leurs actions de terreur. En tant que béquille des islamistes de Madina at Tauwheed wal Muwahedeen (MTM), il livre la population civile à l’abattoir.

Maï-maï Kyandenga, même mode opératoire que les MTM

Kambale Kapaku Jean-Baptiste abandonne son prénom pour Kyandenga et montee sa propre milice. Il recrute plusieurs jeunes surtout des mineurs dans la région de Beni-Lubero, élargit son groupe dans les territoires de Beni, Irumu et Mambasa. Le groupe maï-maï Kyandenga est doté d’un arsenal militaire impressionnant :  mitrailleuses 12.T mm, PKM, des AK de toutes marques et des armes blanches. Ayant choisi de collaborer avec les islamistes MTM, il se met à leur service et adopte leur mode opératoire. Sa contribution dans la résilience des MTM a été très importante. Il leur a permis de gagner l’ouest de la nationale N°4 notamment les localités comme Mamove, Tchamboke mais également le sud d’Irumu et Mambasa. Sa milice « maï-maï Kyandenga » perpètre des attaques contre les FARDC et des séries de tueries des populations civiles à Biakato, Lwemba et le long de la rivière Teturi où il a installé son QG récemment à Manyama dans le territoire de Mambasa. Il est secondé par un certain Matabishi alias Prof reconnu grâce à une cicatrice qu’il porte au cou. Il exploite des carrés miniers avec des islamistes MTM. Certains opérateurs économiques de Butembo ont largement contribué à sa fortune en achetant les minerais que ses hommes tirent de ladite exploitation. Il y a deux mois, il a séjourné à Beni et Butembo échappant à la vigilance des services. Alias Kyandenga a été transféré à Goma lundi 19 septembre 2022.

Nous vous donnons la vraie information et nous en payons le prix. Soutenez-nous. Votre contribution financière est attendue. Contact utile : +243 998 190 250 et/ou +243 824 244 844

La Rédaction Centrale/Les Coulisses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *