RDC/Goma. Une année depuis R. Kiwongi de « Jonction  » et J.L. Nyembo de « Droit à la vérité » nous ont quittés

Raph, tu nous as quittés. Cette année 2021, terrassé par le malaise cardiaque, tu partageais ta souffrance et tes peines avec moi. Tu venais te plaindre auprès de moi quand ça n’allait pas et quand tu étais à la base des polémiques. Dis Raph, on t’aimait ou on te haïssait comme tu étais dans tes colères. C’est cela Raphaël Kiwongi.  Avec toi et auprès de toi, on fait l’expérience de la complexité des relations humaines.

Dis Raph, mon frère et confrère, que te dire là où tu es essoufflé, inerte, pour ainsi dire que la vie t’a vaincu ? « Raph Kiwongi, mon cher frère : Kwenda mbote. » De mon bureau où je t’écris, je me souviens de toi, de tes plaintes et de mes conseils, de tes conseils sur le métier et de ton souci d’être incompris. La dernière fois que tu es passé me dire bonjour, de ta voix unique, tu me parlas de ton projet de relancer ton journal « Jonction » en version papier. Nous parlâmes de la version électronique de nos journaux. Tu avais atteint le seuil de plus de 500 mille lecteurs en une année mais toi comme moi, sentions que nos lecteurs traditionnels des villages n’en bénéficiaient pas. Qu’il était temps de combiner les deux versions, mais il fallait des sponsors. Depuis 2001 que tu es dans le métier de journaliste, abordant divers sujets jusqu’au phantasme, prenant des positions de fois controversées et répondant à tous les coups quand tu ne les donnais pas toi-même, cher frère et confrère Raph Kiwongi, tu as labouré avec passion jusqu’à ce jour du 12 juillet 2021 où le Seigneur a décidé de t’enlever du sillon. Au moment où je te pleure, un autre confrère que tu connais bien, ton jeune confrère Jean-Luc Nyembo, Éditeur du magazine « Droit à la vérité » nous quitte aussi. Euh oui, Jean-Luc est parti ce même jour que toi. Nous vous pleurons tous les deux par amour autant que par le chagrin qui nous envahit pour cette grande perte. Et la profession des journalistes dans laquelle tu as œuvré même comme Président provincial de l’Union nationale de la Presse du Congo (UNPC/ au Nord-Kivu) se souvient de toi et de Jean-Luc. Une année après, le vide s’est fait sentir. Jonction est morte. Droit à la vérité a disparu. La presse écrite est en grande difficulté dans l’est du pays. Sous la barbe de tous les amis. Or, Voltaire disait avec raison : « Comment un peuple peut-il se dire libre quand il ne lui est pas permis de penser par l’écrit ? » L’audiovisuelle nous envahit et nous contraint à la médiocrité.

Voilà pourquoi, tourné vers le Seigneur, nous l’exhortons à « vous rendre, Jean-Luc et toi Raph, la joie de son salut et à vous accueillir dans son royaume. » Reposez en paix.

Nous vous donnons la vraie information et nous en payons le prix. Soutenez-nous. Votre contribution financière est attendue. Contacts utiles : +243 998 190 250 et/ou +243 824 244 844

Nicaise Kibel’Bel Oka

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *