RDC-Zambie. Création du Conseil de la batterie électrique à travers un cadre commun de gouvernance

(Lusaka. Cérémonie de signature de l’Accord par les ministres de l’industrie de deux pays. En présence de deux Chefs d’État).

Vendredi 29 avril 2022. Lusaka, la capitale de la Zambie a abrité la signature d’un accord (de Lusaka) sur la mise en place d’un cadre de gouvernance commun dénommé : Conseil de la batterie de la Zambie et de la RDC sous la haute direction des Chefs d’État de deux pays présents à la cérémonie ainsi que de la Secrétaire générale adjointe des Nations-unies et Secrétaire exécutive de la Commission économique des Nations-unies pour l’Afrique –CEA, d’AFreximbank avec l’appui du comité technique de suivi et évaluation. Les deux parties se sont accordées à créer un cadre législatif et réglementaire harmonisé appuyé par un

système d’incitation des affaires de la chaîne de valeur. En clair, les deux États ont mis sur pied un cadre commun de gestion des ressources naturelles qui participent à la fabrication des batteries et véhicules électriques. Ce, grâce aux réserves minières dont disposent la RDC et la Zambie notamment le cobalt, le nickel, le lithium, le manganèse, etc. La RDC a identifié le Haut Katanga comme site qui devra servir à l’érection d’une industrie de la chaîne de valeur de batteries électriques. La Zambie a choisi, quant à elle, la province du Copperbelt. Enfin les deux parties ont affirmé leur volonté pour une mutualisation bénéfique du projet à travers un partenariat unifié et cohérent qui maximise les gains sans aucune concurrence. Prenant la parole, le Chef de l’État congolais, Félix-Antoine Tshisekedi s’est félicité de la signature de cet accord qui constitue : « Un jour mémorable pour le continent africain qui doit désormais jouir de ses richesses grâce à la transformation de ses ressources naturelles. Ensemble, on est beaucoup plus forts. Car, avec cet accord, nous allons créer la chaîne de valeur pour la fabrication des batteries électriques. Ce qui constitue un honneur pour l’Afrique et l’avenir économique de notre continent. » Le président de la république de Zambie, Hakainde Hichilema, soulignant avec joie le pragmatisme de Julien Paluku Kahongya, ministre congolais de l’Industrie, a salué à son tour : « cet événement grandiose qui, à travers la mutualisation des forces entre les deux États, augure la création des richesses et des emplois et scelle l’avenir économique de nos deux États vers la transition énergétique. » Julien Paluku Kahongya, le ministre congolais de l’Industrie, soulignant la grandeur de l’événement qui exige de la hauteur qui fait (fera) de la RDC pays solution, a appelé à coaliser les compétences dans la gestion des ressources minières participant à la fabrication des batteries et des voitures électriques autour de ce cadre commun de gouvernance du projet de développement de la chaîne de valeur des énergies propres. L’impératif de la vision de deux Chefs d’État étant de sortir le continent africain du marasme économique qui le mine en dépit de ses ressources naturelles et dont l’une de solutions reste la transformation de nos ressources. Tous les invités ont salué cet engagement de deux Chefs d’État déterminés à développer les industries des batteries au regard des richesses que regorgent les deux pays et surtout de ne pas rater la révolution économique portée par le développement des batteries, transition obligée vers les énergies propres. Les deux ministres de l’Industrie (de la RDC et de la Zambie) accompagnés des ministres des Mines et des Finances de deux pays respectifs ont apposé leurs signatures sur le document afin de concrétiser le développement qui manque tant au continent africain. Il sied de rappeler que ladite cérémonie a eu lieu après les travaux de Lubumbashi (RDC) qui ont vu la création du Centre africain d’Excellence (CAE), un centre de recherche en technique d’innovation pour conduire ensemble la gestion des ressources naturelles.

Nous vous donnons la vraie information et nous en payons le prix. Soutenez-nous. Votre contribution financière est attendue. Contacts utiles : +243 998 190 250 et/ou +243 824 244 844

Nicaise Kibel’Bel Oka

About NICAISE KIBEL'BEL OKA

Check Also

RDC. Le ministre Louis Watum appelle la FEC à travailler main dans la mains avec le secteur public

(Kinshasa. Photo de famille après la réception organisée par la FEC à l’honneur de ses …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :