RDC. 5 janvier. Plus qu’un anniversaire. Les souvenirs de toute une vie

(Leverville PLC. Avenue Kingonzila 4, N°56. Ancienne habitation de la famille Kibel’Bel)

Mission Vanga. Centre médical évangélique (CME). Lundi 5 janvier à 8 h 45, maman Justine donnait naissance à un bébé qui portera le prénom de Nicaise. Dix jours après, la maman et le bébé rejoindront papa Lazare à Leverville, au confluent des rivières Kwilu et Kwenge, capitale des Huileries du Congo Belge (HCB/Unilever). On ne peut oublier et donc, on s’en souvient. Dans la méditation et la glorification du bon Dieu. Un anniversaire, ce n’est pas seulement la date de naissance, moins encore rendre grâce aux parents. C’est plus que tout cela. Pour cet anniversaire, il y a un témoignage fort : cette maison. Cette maison sur l’avenue Kingonzila 4, n°56 à Leverville devenu Lusanga. C’est dans cette maison, entouré de tout l’amour parentale, que j’appris à lire et écrire. Mais surtout à aimer mon prochain. Nous étions tous et toutes les enfants d’une même et seule famille : Bana ya mwamba (traduisez les enfants de l’huile de palme). C’est aussi là que j’appris à jouer au football et à jouer au  jeu de dames sans jamais égaler Conrad Ibalanki. J’allais à l’école primaire Saint Jean avec mes amis et amies. Pêle-mêle les amis et leurs familles, Sossou Nzila Fanan (+), Rigobert Mangono, Nestor Makanda Manero (+), Norbert Hilaire Lumingu alias papa Nora, Remy Mungunga Muré (+), Jean-Baudouin Makobo, Daniel Manenga, père Valère Miko notre gardien de but, Matthieu Kimpese (+), Apa Mubilampi, Emmanuel Falanka, René Matungulu, Were Kongodieto, Odon Kashama, les Kibala, Bruno Kiwawa, René Fumumwiki, Christian Kizaba, Augustin Nsimpasi, Pierre-Célestin Kilese, abbé Georges Mboma (+), Gilbert Ikundi, Hilaire Mushelele, les Hélène Kiti, Micheline Lukwata, Colette Ndondo, Madeleine Mubeya et Kikunda, Wivine Ibalanki, Colette Kahungu, Dodo Kimwamba, Godé Mpwana, Godé Mulopo, Mamie Kimeneya, Matabishi Avarié, les Kambeta, les Kifumbi, les Kibari, Faustin Tabala Tafaus, François-Xavier Mindanda, père Raoul Mayulu, abbé Boni Iketshi, abbé Raphaël Mudiambu, Isamala, Fifi Kapumba, les Kimeneya, José Luvwa, Faustin Kidienga, bébé Mafuta Bebos, les Mangolo (Arthur et Kwati), Marocain Imbanda, Gaby Mubwala, Dosithé Mafuta, Tryphon Nasibikwi, Ndongo Elie, Jolie Miala, Alphin Maswa Pax, Masisa, les Mawete, Jean Mukombo, les Kisenga Senga, Petit Kima, les Makofi, Kilolo, Mbukate, les Kotifa,Tumba, les Muwela, les Nsimi, les Muwawa (Camille et Maguy), les Tamasala, les Bodisa, les Ndambala, les Tanza, Tamponi, abbé Basabana, Siabrita, Odon Ibilabi, les Mangalaboy,  … La liste est longue. Cette maison dont le souvenir et la chaleur ne me quittent pas garde tout le mystère de mon enfance. Elle révèle les fondements même d’une vie qui a dessiné mon être présent. Elle m’a transmis la foi et l’espérance. Je l’ai quittée en 1977 à la mort de mon père Lazare. Elle résiste au temps. C’est tout un passé enfui qui renaît, l’histoire d’une enfance magnifique que le regard scrute à chaque brique. Je ne peux que remercier l’abbé Alain Lukanga Dinka qui a obtenu l’autorisation de nouveaux occupants pour tirer cette photo après tant d’années. Cette maison, avec son charme émouvant, me rappelle que je suis en vie. Que dire en ce jour, confier les âmes de mes parents, de mes ami(e)s d’enfance disparus à l’Eternel et revenir vers lui pour lui dire Merci Seigneur. Gloire à Dieu au plus haut de cieux !

Nicaise Kibel’Bel Oka

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *