RDC. Assassinat de Chérubin Okende sur fond d’amateurisme et précipitation. A qui profite le crime ?

Quand un enquêteur se trouve en face d’un meurtre prémédité, en l’occurrence soigneusement planifié, il sait que l’assassin a beaucoup d’avantages. Il a pu effacer des pistes, se procurer un alibi, s’être débarrassé de l’arme du crime. Mais il y a une chose que l’assassin ne parvient jamais dissimuler à l’enquêteur : le mobile. Quel est le mobile qui a prévalu à ce crime ?

Le corps ensanglanté et sans vie de Chérubin Okende a été retrouvé au matin de jeudi 13 juillet 2023 sur la route des poids lourds non loin de SEP Congo. A la vue du corps, Chérubin Okende a été criblé des balles. A bout portant ou à bout collant ? Seule l’enquête le dira.

Récit.

Selon l’information répandue, Chérubin Okende, ministre démissionnaire du gouvernement Tshisekedi et député national aurait été enlevé devant la Cour constitutionnelle dans la journée du mercredi 12 juillet 2023 alors qu’il se trouvait dans sa jeep au moment où son garde du corps déposait la réponse à l’invitation du juge Lumu Mbaya Sylvain. Ce récit n’obéit pas à la logique des possibles narratifs de Propp qui exige trois choses : la conduite à tenir ou l’événement à prévoir, l’événement en acte et le résultat attendu. En clair, ce récit ne tient pas debout.

Le député national Chérubin Okende, porte-parole du parti Ensemble pour la république de l’opposant Moïse Katumbi, reçoit une invitation de la Cour constitutionnelle et décide de se présenter seul sans en aviser son parti ni chercher un avocat pour le représenter. Il est très sûr de lui au point de faire confiance au pouvoir que son parti combat avec hargne. Possible.

Comme dit Claude Bremond, là où il n’y a pas succession, il n’y a pas récit et là où il n’y a pas intégration dans l’unité d’action, il n’y a pas non plus récit. Par ce que la succession des faits tels que présentés est incoordonnée. Un opposant qui est invité devant la justice que ses pairs accusent d’être au service du pouvoir ne prend pas le risque de se présenter seul ou ne se présente pas du tout. Cas de Matata Ponyo. Le récit de l’enlèvement suivi de l’assassinat du député Chérubin Okende ne s’organise pas en une série temporelle structurée.

Des questions légitimes à se poser

Au regard de ce qui précède, des questions se posent. De l’emploi de temps de Chérubin Okende du mardi à mercredi.  A quelle heure a-t-il quitté son domicile et qu’avait-il dit à ses enfants avant de sortir ? Qui, parmi ses proches, était au courant de la fameuse invitation ? Était-ce lui-même qui était resté dans sa voiture lorsque son garde du corps a déposé la lettre ou s’agissait-il d’un déguisement ? Si réellement c’est lui, a-t-il eu le temps de saluer certaines connaissances, à partir de sa voiture ou du dehors pour qu’il soit démasqué ? Chérubin Okende était-il en filature ? La structure des moyens mis en œuvre intentionnellement pour éliminer Chérubin Okende a-t-elle bien marché ? Le récit vendu à l’opinion tant nationale qu’internationale est incohérent et mal ficelé. Que des opposants pointent du doigt le pouvoir Tshisekedi paraît compréhensible, mais aussi trop immature. Où se cache Caën, le personnage caricaturé par la CENCO ? C’est toute la problématique d’une enquête sur un meurtre prémédité.

Des assassinats et de la nature des victimes 

Chérubin Okende, était d’une intelligence sûre, d’un tempérament jovial que tout le monde lui reconnaît. Il n’était pas un opposant mais un homme jouissant d’une liberté d’esprit et de parole. Son passage au Conseil National de Sécurité (CNS) aux côtés de Pierre Lumbi devait lui inspirer sur les méthodes des services. Ministre démissionnaire et député national, membre du parti de Moïse Katumbi, opposant au régime Tshisekedi. Son profil est très important dans l’exécution d’un assassinat. Parce que les meurtres sont d’abord classés selon le degré de vigilance de la victime, selon la personnalité aussi. Se méfie-t-elle des contacts des (in)connus ? A-t-elle des gardes du corps ? Est-elle consciente du danger et sous bonne garde ? Puis selon qu’ils doivent être tenus secrets ou reconnus comme des assassinats, et selon qu’il convient ou non de sacrifier le tueur. À chaque contexte son profil d’assassin. « La politique, la religion, les femmes, les affaires tournant autour de l’argent, la jalousie/haine et/ou la vengeance sont les grands mobiles possibles. » Mais il faut aussi prendre en compte les opportunités et les grands enjeux pour pareil crime.

Comme pour tout meurtre prémédité, au départ, il y a toujours un cadavre qui gît. Ici Chérubin Okende. Il faut alors retrouver le fameux Caën et enfin le mobile. Il peut être un simple exécutant. Alors le commanditaire, c’est qui ? Comme Abel de la Bible, le fameux Caïn pourrait bien être un plus proche (politiquement ou fraternellement) de la victime. Rien n’est à exclure.

Les pistes éventuelles

Un des principes du meurtre prémédité est que la plupart de gens sont assassinés chez eux et par des gens les plus proches. Dans une enquête criminelle, le téléphone est l’un des éléments clé. Avec et grâce à la réquisition d’information auprès des sociétés de télécommunication, le Parquet peut disposer d’informations fiables sur les appels et conversations ayant conduit au crime. Ainsi que sur les heures et les destinations des appels. Il est certain que Chérubin Okende n’a pas été tué là où sa voiture a été retrouvée. Toutefois tout détail sur le lieu du crime doit être analysé. Sans oublier que l’assassin revient toujours au lieu du crime. La recherche des indices et la compilation des informations, l’emploi du temps de la victime durant les dernières semaines, les derniers contacts, les perquisitions, reconstitution…

Enfin, ce qu’on ne doit jamais oublier dans un meurtre prémédité : Le suspect est souvent le moins soupçonnable. Il maquille le meurtre. Un mensonge répété devient vérité selon la conviction de l’enquêteur. Des opposants sous émotion ont directement désigné le pouvoir. Oubliant cet autre principe selon lequel quand on se trouve en avance de l’assassin en désignant le coupable, on est soupçonné de complicité avec Caën. Il faut enquêter sur la base de ce qui colle au lieu de ce qui ne colle pas. Il est irresponsable de pointer le pouvoir sans enquête sérieuse.

Petite conclusion

Penser le mal et la folie des hommes par les enquêtes fouillées et une justice réellement au service de la population, voilà une performance intellectuelle et un savoir- faire. C’est à cette aventure du savoir que le journaliste d’investigation et formateur en investigation par hypothèse, Nicaise Kibel’Bel Oka voudrait convier l’opinion congolaise. L’enjeu ne tient qu’en un mot : la méthode.  Comment savoir, face au muet cadavre de Chérubin Okende, ce qui s’est réellement passé ? Comment apaiser les attentes du public à la justice rendue par nos tribunaux quand on sait que, dans l’esprit des opposants y compris l’Église universelle, le personnage de Caën habite avec le pouvoir et qu’Abel est dans l’opposition ? Comment expliquer à l’opinion que nombreux Kulunas en cravate, au sein des institutions comme dans l’opposition, sont des criminels sans foi ni loi ? Il faut naturellement que justice soit rendue correctement par la mise hors d’état de nuire des auteurs matériels et intellectuels et qu’on n’associe pas gratuitement l’assassinat de Chérubin Okende à celui de Floribert Chebeya. Deux crimes très différents dans leur mode opératoire. Sauf si les commanditaires se sont référés de l’un pour commettre l’autre. Que le Seigneur accueille l’âme de notre compatriote Chérubin Okende.

Nous vous donnons la vraie information et nous en payons le prix. Soutenez-nous. Votre contribution financière est attendue. Contact utile : +243 998 190 250 et/ou +243 824 244 844

Nicaise Kibel’Bel Oka, journaliste d’investigation et formateur en investigation apr hypothèse. Directeur du journal Les Coulisses

 

 

About NICAISE KIBEL'BEL OKA

Check Also

RDC/Nord-Kivu. L’ACOGENOKI ne connaît aucune crise de gestion. Les activités se déroulent conformément à ses statuts

(Ci-contre le télégramme du VPM Peter Kazadi en charge de l’Intérieur). Goma. L’Association des Coopératives …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :