RDC/État de siège. Rukya Kavugho, belle-sœur de Jamil Mukulu, un gros poisson dans le filet des FARDC

(Bunia. Mme Rukya Kavugho et son gérant Mumbere au service des islamistes MTM,  interpellés par les FARDC)

Shanga Rukya Kavugho, la dame à 5 pièces d’identité attrapée en Ituri avec son gérant Mumbere, est un gros poisson tombé dans le filet des FARDC. A elle seule, elle représente une araignée dans le recrutement et le ravitaillement des islamistes MTM. Belle-sœur du chef historique des ADF Jamil Mukulu, shanga Rukya Kavugho a vécu dans la ville de Beni au quartier Kasabinyole, commune de Ruwenzori avec toute sa famille. Elle cumule de nombreuses fonctions qui font d’elle effectivement une grande pièce dans le réseau. Officiellement originaire de Bashu, avec un pied comme nombreux habitants de Mupanda à Bwera (Ouganda) qui explique la carte d’identité (I.D.) qu’on a retrouvée sur elle. Les habitants de Beni la connaissent bien ainsi que toute sa famille qui habitait non loin de l’école anglicane. La famille de shanga Rukya Kavugho draine derrière elle (mais aussi dans le présent et dans le futur) toute une histoire contre la sécurité de la RDC. Cette histoire doit impérativement intéresser les services de défense et de sécurité de la RDC. Toute

sa famille est au service des jihadistes MTM (elle depuis 23 ans, selon ses propres dires).

En 2010, la Rédaction centrale du journal Les Coulisses entre en conflit avec l’Agence nationale de Renseignement (ANR)/Beni. Because ? Un certain Mahumud (Muhumudu), handicapé physique et frère cadet de shanga Rukya Kavugho. Mahumud est arrêté par l’ANR. Sur lui, on trouve des documents compromettant de connexion entre les ADF et les Shaabab somaliens. Il est gardé au cachot de l’ANR/ Beni. Quelques jours après, Mahumud disparaît du cachot. Explication officielle : « Mahumud avait demandé l’autorisation d’aller aux toilettes. Vu son état d’handicapé, le surveillant la lui accordera. Mahumud réussit à s’enfuir sur une moto qui l’attendait non loin des locaux de l’ANR. » Cette explication ne convainc pas la Rédaction du journal les Coulisses qui voit en cette « évasion spectaculaire » une opération planifiée avec le concours de l’ANR. Ce, pour deux raisons. Premièrement, Mahumud s’est évadé avec tous les documents dont il disposait et qui, normalement, devaient être confisqués et gardés en lieux sûrs. Deuxièmement, Mahumud a fui avec les deux policiers de garde du cachot de l’ANR. Pour le journal Les Coulisses, il y a anguille sous roche. Ce qui déplaît à l’ANR. Il réapparaîtra quelques années après. Il sera à nouveau arrêté puis relâché. Depuis, il est un électron libre dans l’espace Grand Nord et l’Ouganda. La famille de shanga Rukya Kavugho a une histoire enracinée dans le Bashu. Elle est de la lignée du grand chef terrien Kibangu, l’homme qui a construit la grande mosquée de Butembo (zakat, 3ème pilier de l’islam) avant de la donner en cadeau à la Communauté islamique du Congo (COMICO)/Butembo. Le vieux Kibangu s’est ensuite installé en Tanzanie jusqu’à sa mort en 2000. Sa progéniture, dont les fils sont des imams, a dirigé cette mosquée de Butembo et continue d’ailleurs à la diriger. Selon des sources fiables entrecoupées par la Rédaction du journal Les Coulisses, l’arrestation de Jamil Mukulu à la frontière tanzanienne serait une « trahison » de l’un de ses beaux-frères qui savait que professor Jamil Mukulu passerait son séjour sous la généreuse hospitalité de leur sœur, l’une de ses femmes. L’information ayant filtré, les services ont mis la main sur professor Jamil Mukulu. Jeté en prison en Ouganda avec l’un de ses plus proches collaborateurs doublé de beau-frère, le nommé Abdou Kisando, membre biologique de la famille royale des Bashu, ce dernier sera exfiltré une nuit de la prison et lâchement abattu avant de voir son corps dépiécé abandonné dans une poubelle à quelques lieux de la prison. A l’époque, diverses sources contactées par le journal Les Coulisses ont déclaré qu’il aurait été exécuté par les islamistes MTM aussitôt qu’ils avaient compris d’où est partie la trahison. Depuis, toute la famille de feu Kibangu vit dans la clandestinité. Certains ont même changé des noms. Shanga Rukya Kavugho fait partie de cette grande famille. Elle est bien rodée dans la clandestinité et le cloisonnement, contrôle un réseau de ravitaillement des soldats du califat du Nord-Kivu jusqu’en Ituri. Du rôle de Rukya Kavugho dans le MTM, les Kinois parleraient de « Grand prêtre mère ». Les services doivent bien gérer cette grosse prise sans se soucier des chants de sirène de certains individus nés et grandis dans le mensonge qui ont cherché à nier l’appartenance de cette dernière à leur communauté ethnique comme si ses actes avaient reçu le feu vert de ladite communauté. Voilà pourquoi la décision prise par le Chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi, d’instituer l’État de siège est salvatrice et doit être soutenue par tous. L’on comprend que tous ceux qui la boudent et qui la jugent comme un échec étaient habitués à cohabiter avec les islamistes MTM. Car, comment expliquer que personne n’ait eu le courage de dénoncer Mme Rukya et qu’aussitôt qu’elle est arrêtée, les esprits tordus la présentent comme une « étrangère » et renient son appartenance à la grande famille Yira ? Le lien de consanguinité et de confiance avec professor Jamil Mukulu serait même à la base de la détention par lui d’un passeport congolais au nom de Patanguli Kalemire. Durant l’État de siège, près de 200 collaborateurs des jihadistes MTM ont été arrêtés. Cela doit faire mal à leurs sponsors. L’insurgé est dans la population comme le poisson dans l’eau. Qui dit mieux !

Nicaise Kibel’Bel Oka

About NICAISE KIBEL'BEL OKA

Check Also

Agression de la RDC. Entre manipulation et offensive sur Kanyabayonga

  (Le général-major Chicko Tshitambwe en visite de troupes au front. Archives Les Coulisses). Les …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :