RDC. Lume/Ruwenzori. Una attaque ADF/MTM exécutée par le maï-maï Yira cause d’importants dégâts

(Une position des maï-maï Yira conquise par les FARDC après l’attaque de Lume).

Lume/Ruwenzori. Dans la nuit du 7 au 8 août 2022, une attaque d’une rare violence exécutée par un groupe armé local pompeusement appelé « Maï-Maï Yira » conduite par un certain Kambale alias Dido a causé morts et désolation au sein de la population. Véritable carnage, le bilan connu s’élèverait à 14 morts dont 3 enfants calcinés lors de l’incendie d’un centre de santé et de quelques habitations. L’attaque exécutée par les hommes de Kambale Dido, faisant office des béquilles des ADF/MTM, a été revendiquée samedi 9 juillet 2022 par l’État islamique. Dans la poursuite de l’ennemi, les Forces armées de la RDC (FARDC) ont réussi à neutraliser 6 combattants maï-maï Yira dont un certain Makasi non autrement identifié, bien connu dans la cité de Lume, chargé de recrutement dans le groupe. Trois combattants du groupe maï-maï Yira capturés par les FARDC sont passés aux aveux avec précision établissant les liens avérés entre le groupe et les ADF/MTM. Cette vérité, une fois dévoilée par les FARDC, a irrité les caciques du milieu allergiques à tout ce qui touche à « nos enfants » maï-maï. Des messages de menaces et d’injure contre le porte-parole des opérations Sukola I, la capitaine Anthony Mwalushay foisonnent à profusion sur les réseaux sociaux. Comme si cela ne suffisait pas et toute honte bue, un député provincial s’est permis même de demander son départ de Beni. Car ici, il ne faut jamais toucher aux maï-maï que certains considèrent comme un patrimoine communautaire. Il fallait s’y attendre, les forces vives locales ont tourné à leur faveur la version des faits. Elles ont carrément attribué cette attaque aux FARDC. Du coup, les messages de haine contre les FARDC ont repris au moment où la nation entière demande de soutenir l’armée loyaliste dans la défense de la patrie. Les manipulateurs de la population ont trouvé les mots qu’il faut : « Révélations accablantes » pour identifier l’ennemi l’assimilant à des individus qui portaient des tenues neuves des FARDC et qui s’exprimaient en lingala et swahili. Tout le monde a feint d’oublier que sieur Kambale Dido agit par procuration et sécurise le passage des recrues qui rejoignent les islamistes MTM dans le Ruwenzori. L’agitation pour le moins inattendue qui a animé certains notables et forces vives du milieu en ce moment-ci doit interpeller les bonnes consciences. On ne peut pas comprendre ce dangereux jeu qui n’a pour explication qu’une certaine versatilité doublée de complicité. D’une part, l’on crie sur tous les toits que l’État congolais est en train de dégarnir dans Beni les positions gardées par les FARDC au profit des ADF/MTM pour le front Rutshuru et, d’autre part, on accuse la même armée de tuer les compatriotes vivant dans cet espace. D’où cette question : Pourquoi les FARDC ne tueraient que les populations du Grand Nord et non pas celles de Rutshuru ? Pour rappel, le groupe maï-maï Yira a été créé à la suite de la dislocation du groupe maï-maï Mazembe que certains notables, pour prendre leur défense, appelaient par la « jeunesse du Ruwenzori » qui se prenait en charge. Cette milice locale est utilisée par les islamistes ADF/MTM avec qui elle est en alliance d’intérêt.

Nous vous donnons la vraie information et nous en payons le prix. Soutenez-nous. Votre contribution financière est attendue. Contacts utiles : +243 998 190 250 et/ou +243 824 244 844

Mathias Ikem

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *