RDC-Rwanda. les bombes de la RDF tuent 2 écoliers de Biruma, Ishaka M. (7ans) et J. Nziuvira (6ans)

(Les enfants contemplent les dégâts d’une des bombes de la RDF à Biruma)

Depuis le 8 juin 2022, l’armée rwandaise a renforcé ses positions non loin de Chanzu et a lancé des offensives meurtrières contre les positions des casques bleus à Muhati non loin de Bikenge dans le groupement de Jomba. Trois casques bleus dont l’un grièvement en ont été victimes. Près d’un bataillon organique de la RDF portant une nouvelle tenue militaire de couleur vert-noire a été aperçu dans les positions occupées par les rebelles du M23. Vendredi 10 juin, la RDF a attaqué et occupé la localité de Bigamba non loin de Bunagana. Poursuivant son offensive, depuis la localité Muhabura dans le Ruhengeri au Rwanda, l’armée rwandaise a tiré des bombes sur des localités congolaises. Le même vendredi 10 juin 2022, entre 16h15 et 16h45, des bombes tirées d’un canon à longue portée depuis le Rwanda (22 kilomètres) ont explosé à Biruma et à Kabaya, localités du groupement Kisigari en chefferie des Bwisha dans le Rutshuru non loin de Rumangabo. Ces bombes ont éventré cruellement deux écoliers, Ishaka Mapenzi (7ans) et Jérémie Nziuvira (6 ans) et blessé un troisième. Les bombes lancées sur cette localité seraient en représailles contre la population. C’est à Biruma que la population avait capturé le 28 mai 2022 les deux soldats rwandais présentés au public. Kigali n’a aucune compassion pour des populations déplacées dans leur propre pays, errant çà et là depuis son offensive de 1996.

Comme par défi et toute honte bue, le Rwanda s’engage dans la communication stratégique d’une guerre qu’il nie et accuse à son tour les FARDC d’avoir « tiré des roquettes de 122 mm depuis Bunagana frappant le long de la frontière dans la cellule de Nyabigana ». Et pour se faire la conscience tranquille, Kigali annonce : « Aucune victime ni dégât matériel ». Les balles des FARDC ne tuent jamais des Rwandais. Le contraire étonnerait. La preuve s’il en a une, il n’y a aucun deuil au Rwanda malgré des affrontements à l’arme lourde entre les FARDC et la RDF. Il n’est un secret pour personne que le Rwanda ne comprend que le langage des armes. Déterminé à remplir sa promesse de 1996, celle de donner une portion de terre du Kivu à ses supplétifs qu’il instrumentalise, Kigali ne recule pas. Sa détermination à conquérir une partie du Kivu va jusqu’à défier les autres pays voisins qui tiennent à monter une force régionale.

Se préparer mentalement à la guerre contre le Rwanda

 

(Kigali.  Réunion d’échanges d’information des états-majors FARDC et RDF. Le sérieux apparent cache beaucoup d’hypocrisie).

Le M23 n’existe pas. Si les FARDC ne comprennent pas qu’elles mènent la guerre contre la RDF, ça serait une erreur stratégique et technique impardonnable qui ne pourra jamais profiter au peuple congolais. Continuer à croire qu’on fait face à un groupe rebelle défait il y a 10 ans, c’est une naïveté doublée de cécité. Bien qu’aucun de deux pays (la RDC et le Rwanda) n’ait déclaré ouvertement la guerre, ce qui se passe sur le terrain dans le Rutshuru est une véritable guerre conventionnelle qui ne dit pas son nom, opposant deux États voisins.

La guerre est basée sur la ruse et la tromperie. Celle qui oppose depuis des années le Rwanda à la RDC par des marionnettes du M23 interposées dans la continuité de leurs aînés du RCD a cessé d’utiliser la ruse. C’est une guerre conventionnelle avec des armes lourdes, des armes d’appui aux intentions clairement définies et exprimées.

La guerre entre la RDC et le Rwanda se passera dans le respect des limites territoriales de chaque pays mais avec des bombes que seuls les dégâts humains et matériels déclarés de deux côtés pourront amener à la table de dialogue. En attendant, battez-vous jusqu’à l’épuisement.

Nous vous donnons la vraie information et nous en payons le prix. Soutenez-nous. Votre contribution financière est attendue. Contacts utiles : +243 998 190 250 et/ou +243 824 244 844

Mathias Ikem

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *