RDC. Après Dubaï, Julien Paluku face aux membres de la mission économique et commerciale belge

Mobiliser différents partenaires économiques et financiers à travers le monde pour appuyer l’installation de l’usine pilote qui servira de test grandeur nature au lancement de la première usine de fabrication des batteries et véhicules électriques à Lubumbashi dans le Haut Katanga, telle est la mission confiée au ministre de l’Industrie de la RDC, Julien Paluku Kahongya par le gouvernement de la république. C’est dans ce cadre qu’il a accompagné le Chef de État, Félix-Antoine Tshisekedi à l’Expo 2020 à Dubaï. Pour Julien Paluku Kahongya, l’objectif assigné de cette offensive diplomatico-économique reste celui de capter une bagatelle somme de 8 milliards de dollars $ permettant de mettre sur pied le grand marché des batteries et véhicules électriques d’ici 2025-2030. Sur ce, les espoirs sont permis. Aussitôt rentré au pays, le ministre de l’Industrie a poursuivi la présentation des opportunités qu’offre la RDC, pays solution, dans le domaine de la fabrication des batteries et véhicules électriques. Cette fois-ci devant une grande délégation des membres de la mission économique et commerciale belge conduite par Rudi Vervoort, ministre-président de la région Bruxelles-capitale jeudi 24 mars 2022. Le ministre Julien Paluku Kahongya a présenté à ses hôtes la cartographie du Plan Directeur d’Industrialisation (PDI) avec ses 6 zones industrielles, leurs richesses et l’orientation industrielle définie dans ledit plan. Devant ses hôtes belges comme devant les membres de la chambre de commerce de Dubaï mardi 22 mars 2022, le ministre de l’Industrie est revenu avec force détails sur le Plan Directeur d’Industrialisation de la RDC chiffré à 58,4 milliards de dollars $ englobant différentes composantes notamment les infrastructures de transport, celles énergétiques et celles numériques. Sous le leadership du Chef de l’État Félix-Antoine Tshisekedi, le gouvernement a levé l’option pour la RDC d’être présente partout où se tiennent des salons internationaux et y participer en vendant la bonne et vraie image de la RDC, désormais meilleure destination au monde pour l’industrie des batteries et véhicules électriques avec toutes ses potentialités minières singulièrement le cobalt, le lithium, le nickel et le manganèse, minerais stratégiques intervenant dans la fabrication desdits batteries et véhicules électriques. Le ministre de l’Industrie reste optimiste sur les retombées de la mission de Dubaï pour laquelle les contacts se poursuivent avec les investisseurs Emiraties. Retombées qui pourraient déjà être palpables d’ici la fin de l’année 2022.

Mathias Ikem

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *