RDC/Nord-Kivu. Julien Paluku Kahongya, la cible des attaques haineuses à l’approche des élections

(Julien Paaluku Kahongya, ministre rd-congolais de l’industrie et président du BUREC).

On ne saurait expliquer la hargne contre le ministre rd-congolais de l’industrie, Julien Paluku Kahongya que par l’instrumentalisation politique d’une partie de la communauté ethnique à laquelle il appartient pour nuire à sa candidature à l’élection à la députation nationale dans son fief de Lubero. Plus on s’approche des élections, des vidéos sont postées sur les réseaux sociaux diabolisant l’homme et l’accusant de tous les malheurs que connaît sa communauté. La question que l’on peut se poser est simple : « Pourquoi seulement à l’approche des élections ? »

Comme si le mauvais côté de l’homme, sa prétendue nuisance à sa communauté ne se manifeste que pendant cette période électorale. Cela est contre-productif. On juge l’arbre par ses fruits.

En effet, certains politiciens du Grand Nord ne voient pas de bon œil la présence de cet homme politique. Ce, malgré les actes de développement qu’il pose. Une voix depuis Lubero qui a requis l’anonymat s’étonne même en ces termes : « Julien Paluku est de cette génération de ma communauté qui a posé de nombreux actes de développement en faveur de notre communauté. Le soutenir ne peut qu’être naturel. Pas parce qu’on l’aime mais parce qu’il est actuellement le seul à se soucier de la communauté par des actes qu’il pose. »

Un vétéran de la politique au Nord-Kivu n’a pas froid de dénoncer l’instrumentalisation et la manipulation de certains de ses frères : « La fulgurante montée en politique de Julien Paluku mais surtout le fait de s’être frayé un chemin sans un parrainage de la communauté dérange beaucoup de gens. Certains auraient voulu se vanter que c’est grâce à eux que l’homme brille mais, faute de cette reconnaissance, cela provoque jalousie et haine. Julien Paluku est un self made man ».

Au lieu de laisser la population faire son choix en toute indépendance, ceux qui ont peur de voir Julien Paluku Kahongya être réélu grâce à son sens de l’humain et son souci du développement de la communauté, passent leur temps à chercher à le descendre. Que gagne le Grand Nord ?

Enfin, un notable septuagénaire conclut avec un goût amer : « L’ennemi du Munande, c’est le Munande. Julien Paluku doit le comprendre et se battre sans faire attention à ceux qui versent les larmes de crocodile sur la communauté. Qu’il continue à faire la fierté de notre communauté comme il le fait déjà depuis une vingtaine d’années ».

La peur pour certains aigris, c‘est de voir son regroupement politique rafler tous les sièges dans le Grand Nord lors de l’élection qui pointe à l’horizon. Et le chemin le plus court, c’est le discrédit auprès des électeurs. En pure perte. Le chien aboie, la caravane passe.

La Bible ne se trompe pas lorsque les Écritures annoncent : « Vous aurez comme ennemis les gens de votre maison ». Qui dit mieux !

Nous vous donnons la vraie information et nous en payons le prix. Soutenez-nous. Votre contribution financière est attendue. Contact utile : +243 998 190 250 et/ou +243 824 244 844

Rédaction journal Les Coulisses

 

About NICAISE KIBEL'BEL OKA

Check Also

RDC. Exilé en Belgique, Franck Diongo porte plainte pour torture contre le général Christian Ndaywel

(Franck Diongo dans les bras de Moïse Katumbi, la fin’amour. Photo tiers). Exilé en Belgique …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :