RDC. Diocèse de Butembo-Beni. Anselme, Edmond et Jean-Pierre. onze années sans sépulture. Par notre faute à tous

(Les trois pères, Augustins de l’Assomption enlevés dans leur couvent de la paroisse Notre Dame des Pauvres à Mbau).

« Avant d’être un saint, Augustin a été homme comme nous, l’un de nous (…) Il n’a été étranger à aucun des sentiments de la terre ». Voilà onze années que nous sommes restés sans nouvelle de trois de nos prêtres de la paroisse Notre Dame des Pauvres de Mbau. Anselme, Edmond et Jean-Pierre ont été enlevés vers 20 heures 57 dans la nuit du 19 octobre 2012 dans leur couvent de Mbau à près de 22 kilomètres de la ville de Beni.

Le mystère de cet enlèvement est resté entier comme le mobile du crime. Par notre faute à tous. Et pourtant, il y avait lieu de les sauver. Pouvait-on les sauver si Dieu a voulu qu’ils soient le témoignage de notre foi, un exemple de changement dans notre pratique de la foi ? C’est à nous demander si leur départ vers l’inconnu a finalement servi à quelque chose à la communauté des chrétiens, à l’Église famille de Dieu.

Avant d’être saint, Augustin a été homme comme nous, l’un de nous. Seulement, il avait été animé par la quête de Dieu. Il était « une âme, à travers les biens créés, d’illusion en illusion, de peine en peine, y cherchant anxieusement le seul Bien qui soit égal à son inquiétude, jusqu’à ce que, l’ayant trouvé, elle y repose ».

Mais qu’est-ce qui s’est réellement passé pour que trois prêtres, la sentinelle de la Palmeraie de Mbau, Véronique la ménagère des prêtres et son papa, disparaissent en laissant un flou artistique inexpliquée et inexplicable jusqu’à ce jour ? Pourquoi ceux qui savent ont jugé bon se taire ?

Au demeurant, il s’agissait d’un problème d’argent. On peut continuer de nier les évidences mais la vérité est là, têtue : l’argent. L’argent comme avec Judas Iscariote.  

Quand ils sont arrivés au couvent des prêtres de Mbau, après une pause de quelques heures dans la palmeraie attendant qu’on éteigne le groupe électrogène, les kidnappeurs ont bien parlé de l’argent : « Nous sommes venus chercher l’argent ». Oui, c’était l’argent. Pas de l’argent. Cela peut se traduire qu’ils étaient venus pour récupérer leur argent auprès d’un ou des pères assomptionnistes de Mbau.

Le crime parfait n’existe pas. Et personne ne peut continuellement mentir à sa propre conscience. Surtout lorsqu’on est Augustin de l’assomption. Parce que « Augustin, lui, c’est un chrétien qui, d’un cœur pénitent, dit ses fautes, afin de s’humilier devant ses frères et d’exalter la bonté de Dieu ».

Augustin insistait sur le souvenir de l’oubli qu’on ne devrait jamais oublier. Un jour à Oïcha, après 6 mois de captivité, mwami Saa mbili Bamukoka de Batalinga déclara devant la notabilité réunie : « Les prêtres, je les ai vus. Ils se portent bien ». Ils vivotaient dans la forêt de Ndama. Il le confirma le même jour au micro du journal Les Coulisses avant de nier publiquement lors du procès des ADF. Entre cette révélation et le procès, il y régna un silence coupable.

Dans ses méditations (Les confession, Chap. XVIII, page 328), Saint Augustin priait Dieu : « Seigneur, de même que vous créez et donnez la joie et la force, naisse de la terre la vérité, et que la justice jette les yeux sur nous du haut du ciel ». (…) Quel homme donnera à l’homme de comprendre cette vérité ? (…) C’est à votre porte qu’on doit frapper, Seigneur.

Reçois tes serviteurs qui ont vécu ce calvaire de l’infamie et qui ont accepté de porter la croix du Christ devant tant de sacrifice et d’humiliation des ADF/MTM en refusant de se convertir à l’islam. Donne-leur une place au Paradis.

Nous vous donnons la vraie information et nous en payons le prix. Soutenez-nous. Votre contribution financière est attendue. Contact utile : +243 998 190 250 et/ou +243 824 244 844

Nicaise Kibel’Bel Oka

 

 

About NICAISE KIBEL'BEL OKA

Check Also

RDC/Goma. la bibliothèque du CREDDA-ULPGL s’enrichit de deux publications du journaliste Kibel’Bel Oka

(Goma. Campus de l’ULPGL. aux extrêmes Jean-Paul Baringu et la CT Xtelle Kashemwa assistent  le …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :