François, Dieu et la RDC. L’Espérance

(Kinshasa 3 juillet 2022. Messe sur l’esplanade du Palais du peuple dite par le cardinal Pietro Parolini, Secrétaire d’État du Vatican).

« Ne vous laissez pas voler votre espérance. » François ne croyait pas si bien dire dans cette assurance à tout un peuple qui vit des nuits de cauchemars incroyables et qui garde toute sa foi en Dieu. Et d’ajouter : « Le Seigneur sait combien mon regret est grand d’avoir été contraint de reporter cette visite tant désirée et attendue. » Le Seigneur sait aussi pourquoi il n’a pas permis à François de faire le pèlerinage de paix et de réconciliation vers nos terres en cette date. On ne tiendra rigueur ni l’un ni l’autre. Car les voix du Seigneur sont insondables. Jamais le peuple congolais n’a communié avec Dieu comme il l’a fait dimanche 3 juillet 2022. A Kinshasa, sur toute l’étendue du territoire national et au Vatican. Les chants liturgiques, cantiques suaves et pleins d’humilité ont résonné de la terre jusqu’au ciel. Mokili mobimba. La RDC est un pays magnifique avec un peuple exceptionnel. Le pape François l’a vécu au cœur même de l’Eglise de Pierre tout comme le cardinal Pietro Parolini. Et le pape François qui suit toute la situation du peuple de Dieu de la RDC assure : « Je porte en moi, dans la prière, les souffrances que vous éprouvez depuis longtemps. » Au milieu des crimes imprescriptibles, des personnes exilées de leurs terres, de millions de morts, le peuple congolais subit avec courage et abnégation la méchanceté de l’homme sans foi ni loi. Toutes les sortes de groupes armés se sont donné rendez-vous à l’est du pays, dans un mélange de l’extrémisme violent, du pillage des ressources naturelles et des crimes contre l’humanité. Dans une sorte de guerre hybride, de guerre de basse intensité. De guerre totale. Il semble clairement établi que ce, avec la complicité des grandes puissances. Dans son message sur l’esplanade du Palais du peuple, Fridolin cardinal Ambongo a été d’une clarté extraordinaire. Plus le mal est monstrueux, plus il apparaît que Dieu, en nous, est la première victime, écrit le cardinal Robert Sarah. Dieu qui a placé des richesses sur le sol et sous-sol de la RDC doit être frappé le premier lieu. Là où le mal existe, l’amour de Dieu est méconnu, refusé et combattu. C’est ce qui se passe en RDC. Le peuple congolais doit résister : Résistez-lui dans la foi. A travers la prière, mais également le patriotisme, le soutien aux FARDC.  Car, la patrie n’est pas à vendre. Comme le suppliait le cardinal Fridolin Ambongo ainsi que l’archevêque de Kisangani et président de la CENCO, Mgr Marcel Utembi, le peuple de Dieu de la RDC a grandement besoin de cette visite pastorale. Le combat pour l’intégrité de la RDC, le combat contre les vautours et charognards se joue avec le temps et il demande d’être persévérant et de ne pas perdre l’espérance. L’espérance ne trompe pas et donc, Congolais et Congolaises, ne vous laissez pas voler la vôtre.

Nous vous donnons la vraie information et nous en payons le prix. Soutenez-nous. Votre contribution financière est attendue. Contacts utiles : +243 998 190 250 et/ou +243 824 244 844

Nicaise Kibel’Bel Oka

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *