RDC/Business. Julien Paluku: »La part de la RDC et de l’Afrique dans la chaîne de valeur de batteries électriques et des énergies renouvelables, notre combat »

« Marquer une rupture  d’avec une dépendance excessive à l’exportation des ressources naturelles sans plus-value et sans conséquence positive notamment dans le prix d’achat fixé par des marchés que les pays africains n’arrivent pas à contrôler », telle est la vision de Félix-Antoine Tshisekedi, Chef de l’État de la République démocratique du Congo et président en exercice de l’Union africaine. Cette vision se traduit par l’organisation du Global Business Forum Africa 2021 sous la coordination du ministère de l’Industrie. Le ministre de l’Industrie, Julien Paluku Kahongya a circonscrit les objectifs, à travers la réflexion sur la « Part de l’Afrique dans la chaîne de valeurs de batteries de véhicules électriques et des énergies renouvelables ». Pour ce faire, le cadre indiqué restait et reste celui de « Réunir quelques gouvernements africains, les entrepreneurs, les partenaires au développement, les industriels, les investisseurs institutionnels, les négociateurs, les industriels et le secteur privé national et étranger en vue de dialoguer, i les opportunités et de faciliter les investissements pour cette plus-value profitable aux peuples d’Afrique. » L’heure de renforcer nos capacités de production tout en privilégiant le développement des exportations des produits « made in Africa/ Product of Africa » a sonné.

Face à la transition mondiale vers les énergies vertes et la décarbonisation rapide, des opportunités importantes qui s’offrent au monde entier, l’Afrique doit les saisir et réagir en donnant sa part de contribution active. La RDC, singulièrement, scandale naturel et géologique avec des minerais stratégiques comme niobium (pyrochlore), le colombo tantaline (coltan), le cuivre, l’or (dans l’or est caché l’uranium), le cobalt mais également le bassin du Congo (pays à vocation agricole) qui fait d’elle le « grenier » de l’Afrique, devrait répondre à ce rendez-vous du donner et du recevoir par sa participation réelle et consciente aux nouvelles technologies dont les batteries et véhicules électriques. Elle doit investir dans le système de stockage alimenté par les batteries ? Confrontée jadis aux difficultés de planification, de la  mise en œuvre des projets, de la gouvernance en général, la RDC comprend désormais que son salut dépend de lui-même d’abord, des intelligences conjuguées de ses filles et fils qui doivent être des étoiles qui éclairent l’obscurité. Pour Julien Paluku Kahongya, le ministre de l’Industrie, le Plan directeur d’industrialisation (PDI) est une des réponses à cette prise de conscience qu’il est temps d’arrêter de tourner indéfiniment le regard vers l’étranger en tendant continuellement la main. Rendre la RDC plus attrayante et attractive pour les affaires dans une politique de gagnant-gagnant. Et ce, par le travail productif et compétitif, seuls instruments pour lutter contre la misère, la présence des groupes armés, la pauvreté et le sous-développement. Que faisons de nous de tout le scandale des ressources naturelles du sol et du sous-sol dont la RDC dispose en gratuité ? Julien Paluku Kahongya croit fermement que les ressources naturelles et les minerais (Terres rares) qui entrent dans la composition des batteries lithium-ion peuvent jouer la clé de la transition énergétique mondiale à condition que la RDC joue sa part de partition. Que la malédiction des ressources naturelles, si malédiction il y a, doit être vaincue dans le travail productif pour le bien de la population. Voilà pourquoi le ministre de l’Industrie a sollicité l’accompagnement de ses collègues des Finances et des Mines pour la réussite de ce grand rêve et de la vision du Chef de l’État de faire participer la RDC dans la transition mondiale vers les énergies vertes. Julien Paluku Kahongya possède cette qualité de toujours rêver grand. Il faut oser. Heureusement qu’il a trouvé une oreille attentive auprès du Chef de l’État et du gouvernement du Premier ministre Sama Lukonde. Voilà pourquoi il tient à faire de la part de la RDC et de l’Afrique dans la chaîne de valeur de batteries électriques et des énergies renouvelables, notre combat à tous. Et ce, à travers RDC-AFRICA BUSINESS FORUM, cet événement du niveau mondial qui se tiendra finalement du 24 au 25 novembre 2021 à Kinshasa.

Nicaise Kibel’Bel Oka

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *